1. Mes chères amies (14)


    Datte: 03/10/2021, Catégories: Transexuels Auteur: Justine_

    ... m’installe pour me dire :
    
    - Rentre bien jolie tapette. C’est vrai ce qu’a dit mon Maitre, tu as du potentiel.
    
    Je suis interloquée de sa phrase et très gênée car elle m’a dit ça alors que j’étais rentrée dans le taxi et que le chauffeur l’a très bien entendu.
    
    - Merci… j’arrive à balbutier
    
    - Et je pense que tu deviendras trans… Tu es bien parti pour !
    
    Silence.
    
    - Ah au fait la course est déjà réglée
    
    Et elle referme la porte et tourne les talons pour retourner vers le magasin.
    
    - Quelle est l’adresse, mademoiselle ?
    
    J’ai un nouvel effet de surprise qu’il m’appelle mademoiselle et regarde le chauffeur imperturbable, usé par l’âge et sûrement par son boulot de taxi de nuit.
    
    Je donne l’adresse, la course est rapide, le conducteur est silencieux et il me dépose à quelques mètres de mon immeuble.
    
    - Allez-vous reposer-vous mademoiselle vous semblez épuisée.
    
    Effectivement je suis harassée de fatigue, je n’arrive plus à penser, à réfléchir… mais une chose est certaine c’est que je me sens sale.
    
    Arrivée chez moi, je me débarrasse de mes affaires rapidement, me débarrasse de mon plug et de ma cage et file sous la douche bien chaude pour me laver de mes excès…
    
    Quelle journée ! D’abord Fanny, puis le soir, mon retour imprévu au Love Palace et cette baise avec trois hommes.
    
    Quel tourbillon… que m’arrive-t-il ? que suis-je en train de faire ? Quelle salope je deviens… je suis vraiment soumise ?
    
    J’enfile une chemise de nuit et me couche ; m’endors rapidement écrasée de fatigue.
    
    A suivre…
    
    Vous êtes nombreux/nombreuses à apprécier cette histoire. Je vous remercie de vos encouragements. Ils me font très plaisir et m’incitent à poursuivre.
    
    Merci merci, vous êtes des amours
    
    N’hésitez pas à cliquer sur « J’aime » et laisser plein de commentaires, je réponds toujours à chacun.
    
    Bisous
«12...6789»