1. Méprise


    Datte: 02/10/2021, Catégories: fh, Collègues / Travail jalousie, caresses, pénétratio, rencontre, Auteur: Patrik

    Souvent, le vendredi soir après le boulot, mon mari et moi faisons les courses à Auchan, celui de Saint-Jean-de-la-Ruelle, à Orléans, car il est proche de chez nous. Nous avons ainsi quasiment tout le magasin pour nous, car il y a en général peu de monde dans les allées vers vingt heures, ce qui facilite bien les choses. Nous profitons aussi des quelques réductions que certains rayons offrent, ce qui n’est pas un mal pour le portefeuille et de plus, ça nous permet d’essayer des plats que nous n’aurions pas achetés à taux plein.
    
    Éric (mon mari) me dit :
    
    — Je vais aller voir s’il n’y aura pas des trucs intéressants dans les surgelés.
    — Pas de problème, moi, je vais aller voir le rayon Traiteur. J’y dénicherais peut-être notre repas de ce soir ou de demain. Sinon, on ira prendre quelque chose au Sushi King.
    
    Mon mari acquiesce :
    
    — D’accord, on fait comme ça, ma chérie. Perso, je préfère qu’on se fasse un MacDo. Au fait, je garde le panier à roulette.
    — Tu sais très bien que le MacDo n’est pas bon pour ta santé, mon chéri !
    — Tout ce qui est bon est mauvais pour ma santé.
    
    Nous nous séparons, chacun allant de son côté. Je farfouille le rayon Traiteur, je remarque qu’il y a du parmentier de canard en solde. Cependant, j’hésite pour le tajine, c’est quand même une grosse barquette de deux kilos ! Sinon, rien d’autre de spécial, sauf des pizzas fraîches, mais ce soir, ça ne me tente pas.
    
    Je décide d’aller retrouver mon mari pour lui demander si ça lui dit de ...
    ... manger plusieurs fois du tajine durant le week-end. Je me dirige vers le rayon Surgelés, et je le découvre de dos, face à une armoire de congélation qui propose des promotions sur les fruits de mer. Je regarde à droite, je regarde à gauche, personne.
    
    Silencieusement, je m’approche de lui, je me plaque carrément sur son dos, mes mains ceinturant son ventre :
    
    — Au fait, chéri, ça te dit deux kilos de tajine ?
    — Euh ?
    
    Comme je suis d’humeur coquine et qu’il n’y a personne, tandis que je parlais, une de mes mains a glissé plus bas, du côté de sa braguette, ce qui explique sans doute son « euh ». Pour accentuer mon effet, je me presse contre lui, plaquant mes seins sur son dos, une très bonne façon d’obtenir tout ce que je veux de mon mari, surtout en cas d’achat onéreux !
    
    — Alors ? C’est oui ou c’est non ?
    — Euh ! C’est que…
    
    Il faut dire que, comme je le caresse plus bas, mon pauvre mari a quelques soucis pour rester concentré ! Il est tellement facile de bousculer un homme que je ne m’en prive pas, quand ça m’amuse de le faire !
    
    — Eh vous ! Lâchez mon mari !
    
    Je viens d’entendre une voix aigre retentir pas loin de moi, puis une femme de mon âge, au physique un peu ingrat, fonce sur moi. Je ne comprends pas. C’est alors que mon mari tourne un peu la tête vers moi, puis incrédule, je constate qu’il s’agit d’un homme que je ne connais pas !
    
    Avec un certain flegme, celui-ci me dit :
    
    — Désolé, mais je ne suis pas votre chéri !
    — Oh pardon !
    — Y a pas de mal ...
«1234...14»