1. L'élixir de M. Ba


    Datte: 01/10/2021, Catégories: fh, extracon, Collègues / Travail grossexe, complexe, humilié(e), dispute, facial, Oral pénétratio, conte, Humour Auteur: Jacquou

    Jacques Chambergeau n’avait rien au départ qui puisse attirer l’attention. Physique moyen sans attrait ni défaut particuliers, habillement neutre, il se fondait sans difficulté dans son administration dont nous tairons le nom, par souci de ne pas attirer les foudres de la censure. Maupassant en aurait fait l’archétype du rond-de-cuir s’il avait vécu au XIXe siècle. Dans son bureau, il ne plaisait ni ne déplaisait. Ses collègues femmes le considéraient avec une indifférence apitoyée, ce dont souffrait intérieurement Jacques Chambergeau. Il aurait en particulier aimé séduire Mina, une petite femme pâlotte au doux minois dont le regard trahissait un désir éperdu d’être aimée. Mais pas par lui. Jacques était également tracassé par sa chef de service, Jakie, une belle brune aux formes généreuses, très courtisée par les hommes, parce que non mariée, mais qui le regardait comme s’il était transparent.
    
    Jacques, lui, était marié. Mais mal. Son épouse, sèche et revêche, ne dissimulait plus son mépris à son égard après dix ans de mariage.
    
    — Tu es démoniaque, lui avait-il lancé un jour dans un accès de colère.
    
    Et l’autre avait ricané :
    
    — C’est ça, je suis ton petit démon de midi moins le quart.
    
    Il l’avait prise au mot et ne l’appelait plus que « Petit démon ». Il savait pertinemment qu’elle le faisait cocu avec un type à gros bide et queue de cheval, véritable sosie du beauf de Cabu, qui se faisait appeler Tonton Albert, on ne savait trop pourquoi parce qu’il s’appelait ...
    ... Jean-Pierre. Avec un culot monstre, il s’invitait chez lui, mangeait à sa table et sautait sa femme dès que Jacques avait le dos tourné. Mais il ne se révoltait pas.Après tout, se disait-il,s’il la trouve sexy, tant mieux, ça me dispense de faire des efforts. Franchement, je me demande ce qu’elle trouve à ce mec qui n’est visiblement pas très bien dans sa tête.
    
    Pourtant, Jacques Chambergeau n’avait rien d’un impuissant. Il pouvait se mettre très rapidement en érection quand son imaginaire fonctionnait à plein tube, en particulier lorsqu’il imaginait sa chef de service, aux seins lourds, chevaucher un autre collègue, Renato, au physique avantageux et au verbe haut, mais bête à manger du foin. « Renato, Toto pour les intimes » répétait-il quand il se présentait à un inconnu. Jacques enviait Toto, le séducteur aux conquêtes multiples. Car s’il bandait, c’était court. Le vrai et terrible complexe de Jacques Chambergeau était la taille de son sexe, grand comme son petit doigt. Le mépris de « Petit démon », il en était sûr, venait de là. Au début, elle l’avait plaisanté gentiment, lui assurant que « la taille n’a pas d’importance, ce qui compte, c’est la manière de s’en servir ».
    
    N’empêche que. À la longue, si l’on ose dire, le maigre contenu de son slip avait constitué une sorte de barrière infranchissable lui interdisant petit à petit les plaisirs du lit conjugal. Si plaisir il y avait eu.
    
    Il avait pourtant tout tenté. Crédule, il avait répondu aux sollicitations d’un site ...
«1234...»