1. À la casserole


    Datte: 11/06/2021, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Anal Mature, Auteur: Baron-rouge

    Cela s'est fait vite. Presque sur un coup de tête. Si j'avais réfléchi un tant soit peu, j'aurais sûrement renoncé. La couardise et la bienséance faisant le reste. A cet égard je pourrais incriminer mon inepte mari qui m'a comme planté là et jeter dans les bras d'un malotru. C’était couru que cet estaminet que je fréquentais ces derniers temps me serait fatal. J'y courais à ma perte. Je poussais chaque jour plus loin le bouchon. J'allumais et vidais sans vergogne verre sur verre.¨Pour sûre on m’avait repéré. Ce jour-là une copine m'y avait laissé seule pressée par son Week-end. Mon mari devant me récupérer.
    
    J'avais ma place attitrée dans un coin du zinc. Il y faisait pénombre et jouxtait les toilettes. J'y pouvais observer sans être trop vue. J'y papotais à discrétion avec Franck le taulier. Indubitablement on était devenu ami-ami et il rêvait sûrement de me sauter. D’ailleurs il ne faisait pas mystère d'avoir attrapé les garces et familières du lieu. Petit, râblé et vilain, il s'échinait à me démontrer que les femmes plus qu'au physique sont sensibles au prestige d'un statut. Ainsi celui de patron. Il régnait ici en roi. De trôner derrière son bar lui conférait comme une aura. On eût dit un Jupiter.
    
    Je dus lui concéder qu'il avait raison. Une femme recherche un protecteur. Sa présence me rassurait. Les autres mâles pour m'atteindre devait passer par lui. Dans la horde il s'était élu le dominant. Très vite il parut fatal qu'une femelle comme moi dut y passer. D'ailleurs ...
    ... pour tous les autres, il m'avait déjà sauté. J'étais passée à la casserole comme nombre de salopes. Celles-ci se faisaient reluire indifféremment aux toilettes, dans une camionnette ou dans une des chambres au-dessus. C'était selon la fantaisie du monsieur. Je sus d'une de ses pratiques qu'il était bien monté et se débrouillait.
    
    Je trouvais idiot que nous n'ayons pas encore consommé et donné raison à la rumeur. Aussi pour me rassurer me contentais-je d'allumer et de boire un peu. J'avais adopté en cela des jupes trop courtes. C'était un sujet de plaisanterie avec Annie, la copine qui m'accompagnait souvent dans le bouge. Du reste Franck l'avait attrapé les premiers jours dans les toilettes. Elle l’avait promptement sucé. Il lui avait écarté le fil du string et lui avait bourré le cul. Elle ne faisait pas tant de manières avec les hommes. Contre un coup à boire elle les suivait volontiers. Elle passait un peu pour une pute.
    
    Le plus désolant ne fut pas que je me comportas en traînée mais que je bus plus que de raison. Rien de plus désolant qu'une femme qui boit flirtant avec l'ivresse. Fille du Pas-de- Calais j’étais nantie d'une lourde hérédité. Je n'avais eu de cesse en changeant de région et en me découvrant un mari de fuir un pareil destin. J'y avais presque réussi jusqu'à cette dernière année. Quelque chose de mystérieux s'était comme brisée en moi. J'étais depuis partie à la dérive. Je me souviens du soir où Annie crut pour devoir me remonter en me présentant à ses ...
«1234»