1. Le talisman


    Datte: 10/06/2021, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: fetm

    ... inconfortable et la douleur due au soutif s’accentue mais j’en veux plus. Je glisse mon majeur sous sa culotte et caresse son pubis garni d’un petit ticket de métro entretenu. Mon doigt s’égare ensuite le long de ses lèvres charnues et parfaitement lubrifiées. Je me rends compte qu’à cet endroit, le tissu a rétréci, la culotte est en fait un string ou un tanga. Mon excitation augmente encore, la fellation est de plus en plus profonde et ma queue est à la limite de l’explosion. J’introduis une phalange dans son vagin ruisselant, puis deux. Je n’ai aucun mal à les rentrer dans son intimité brûlante. Mon index rejoint mon majeur et tout deux se mettent à onduler lentement et sensuellement dans sa chatte. La gérante qui jusque là semblait imperturbable, émet des gémissements de plaisir. Sa respiration s’accélère, je suis au bord de l’extase. Mes doigts sont enfoncés très profondément dans sa vulve chaude et imbibée de mouille. Je retire mon index et le pose délicatement sur l’anus pour l’enduire de cyprine. La femme sursaute légèrement lorsque je glisse mon doigt dans son cul maintenant lubrifié mais cela n’altère pas pour autant sa force et détermination. J’ai maintenant un doigt dans sa chatte et un doigt dans son anus, je les fais aller et venir, provoquant à chaque passage un cri de désir de ma partenaire. Elle me suce avec passion, sa langue procure une vague de plaisir à chaque caresse sur mon gland. C’est tellement bon, me demande ce que j’ai fait pour mériter pareil ...
    ... traitement. Elle enfonce soudainement ma bite profondément dans sa gorge, un violent orgasme s’empare de mon corps et embrume mon esprit, je décharge mon sperme dans son œsophage et l’avale sans la moindre hésitation. Les spasmes de plaisir paralysent mes muscles et je lâche le bijou qui tombe sur le comptoir.
    
    La belle redresse la tête pour faire sortir mon sexe encore gonflé de sa bouche et fait un pas en arrière. Sa main saisit mon poignet et m’oblige à extraire ma main de son entrejambe. Je me relève rapidement, remonte mon pantalon et me place face à la belle quinquagénaire. Mon visage est encore endolori, mes doigts ruissèlent et une bosse étire mon jean. Nos regards se croisent et je perçois à quel point elle est gênée :
    
    « - Je suis désolée, je ne sais pas ce qui m’a pris. Ça n’aurait jamais dû se passer, je suis une femme mariée et fidèle.
    
    - Je ne comprends pas ce qu’il s’est passé non plus. Vous m’avez entraîné vers vous, je n’ai rien pu faire. Ce que vous me faisiez était incroyable, je me suis laissé prendre par le désir. »
    
    Elle baisse les yeux et se met à sangloter. Je ne comprends pas comment cette femme si entreprenante est devenue soudainement aussi honteuse, rongée par la culpabilité.
    
    « - On a tous nos envies et nos pulsions. Ne vous inquiétez pas, je n’en parlerais à personne. Vous avez ma parole.
    
    - Je vous remercie, ça n’aurait jamais dû se passer
    
    - Ça ne s’est jamais passé, madame.
    
    - Oui... pour le vase, je...
    
    - Ne vous inquiétez pas ...
«1234...7»