1. Une pute en son bar


    Datte: 06/06/2021, Catégories: Anal BDSM / Fétichisme Mature, Auteur: Baron-rouge

    Cinquante ans. Pour qui sonne le glas ? On peut décliner à loisir nombre de formules pour caractériser ce moment singulier où se marque le mitan de notre vie. N'étant pas Dante, je vous épargnerais d'en faire une comédie fut-elle divine. Heureusement j'avais depuis peu rencontré un homme. Celui-ci en parfait gentleman me rendit comme indolore ce passage voire cette épreuve. Ce gentleman m'avait séduit par son flegme et sa désinvolture au quotidien. A ce jour j'hésite encore de dire s'il fut mon démon ou mon bon ange. Je lui dois néanmoins de m'être vraiment métamorphosée.
    
    Pour aller vite disons que je fus auparavant une parfaite épouse docile voire soumise. Mon nouvel ami me rudoyant déclarait souvent : « Ma chère vous étiez fort coincée lorsque je vous ai connu.« Il me fallait en convenir. Je regardais maintenant avec quelque dépit la femme que j'avais été depuis peu encore. Celle-ci me paraissait maintenant pathétique voire étrangère. Je ne concevais pas d'avoir perdu et gâché tant ma vie. J'en voulais à mon ancien mari de m'avoir imposé cela. Les égoïstes savent être heureux. Je me devais maintenant de les imiter sans scrupules. Cela urgeait.
    
    Nous avions convenu de cacher aux autres que nous nous étions rencontrés sur un site libertin. Ainsi avais-je du à une bonne copine fort dévergondée un soir et après que nous eûmes forcé un peu sur la dive bouteille de naviguer dans ces périlleux parages. Il m'avait toujours répugné de jouer à ce jeu du tchat et de la souris ...
    ... et je n'avais jamais assez de mots assez durs et méprisants pour moquer ceux qui sacrifiaient à ce genre de pratique. Je trouvais cela puéril, pathétique voire complètement nihiliste. En gros on y perdait son âme. On se vouait à un avenir d'amertumes et de frustrations.
    
    Ce soir-là ce fut la copine qui draguait. Elle y avait tout plein d'amis ou plutôt de familiers. Elle crut devoir me mettre dans la boucle. Notamment fit-elle en sorte que j’engageas une conversation échevelée avec un certain Jean. Celui-ci sortait du lot. Outre une absence de fautes d'orthographe, il avait un vocabulaire et une rhétorique qui eûrent l'heur de me plaire. Surtout je fus aise qu'il perçut assez de ma personnalité pour me complaire par avec son zeste de retenue. Je n’avais point assez d’expérience pour reconnaître là un Don Juan madré. Bref je tombais dans bien vite en ses filets.
    
    La copine insistât pour que je lui abandonnas mes coordonnées et convins une semaine plus tard d'un fatal rendez-vous. Nous avions auparavant échangé nos photos. Il paraissait bel homme. Cependant il n'était pas exclu que je fus déçue à ce cher rendez-vous. Il est trop connu que certains s’affichent trop complaisamment en truquant leurs photos. Là aussi je fus rassuré. Mon Jean n'était point en dessous de mes rêves. Auparavant j'étais tombée sous le charme de son timbre de voix au téléphone. On eût dit que je glissais sur un toboggan tel dans un rêve. Cela allait pourtant si vite.
    
    Le sexe était sa passion. Il ...
«1234»