1. Ma femme et le puceau


    Datte: 21/05/2021, Catégories: h, fh, jeunes, cocus, inconnu, Collègues / Travail sales, Voyeur / Exhib / Nudisme BDSM / Fétichisme odeurs, pied, Oral fist, Auteur: AlainC

    Je l’avais espéré, elle me l’a fait. « Mais de quoi il parle ? » me direz-vous. Eh bien, je vais vous le raconter.
    
    Lors de nos galipettes, j’ai souvent soumis à Claire, ma compagne, le souhait qu’elle couche avec un autre partenaire que moi. Mais pas n’importe lequel. J’aurais de préférence aimé que ce soit avec un puceau. Et comme fait exprès, depuis quelques semaines, un jeune stagiaire avait été alloué à Claire pour qu’elle le forme.
    
    J’ai pu constater par moi-même, lors de mes visites au bureau de Claire, qu’il était parfait. Le garçon idéal pour réaliser mon fantasme. Réservé, doux comme un agneau, mais aussi mignon, pour ne rien gâcher. Mais à présent le plus dur restait à faire. Le séduire. Et pour ça, je comptais bien sur les talents de Claire.
    
    Après quelques cuisants échecs, le jeunot semblait avoir, ces derniers jours – aux dires de ma compagne – succombé à ses charmes. Et ce soir, à son retour du boulot, je lus par son rayonnement que ma femme avait conclu, et j’étais impatient qu’elle se confesse.
    
    Devant une coupe de champagne, confortablement assise sur le divan, lumière tamisée, elle se lança :
    
    Comme je te l’avais dit la semaine dernière, je sentais qu’il allait se passer quelque chose entre nous. Je pense que ma façon très spéciale de m’habiller ces derniers temps n’a fait qu’accroître son désir et donc franchir le pas.L’aimable attention que je témoignais au garçon me culpabilisait. Les regards de celui-ci, même anodins, me troublaient. J’étais ...
    ... alors, ce matin, debout courbée en avant en train de recharger la photocopieuse en papier, exhibant intentionnellement ma chatte à travers une petite culotte transparente blanche, spécialement achetée pour l’occasion, sous ma jupe courte. J’avais un peu honte, je ne savais pourquoi, d’imaginer qu’en ce moment son sexe se dressait dans son slip. Je prenais toutefois un plaisir pervers à troubler plus encore mon jeune collègue. Il devait en prendre plein les yeux.C’est alors que – sans crier gare – il me prit fermement dans ses bras, avec cette audace folle que manifestent parfois les timides, m’entraînant sur le bureau. Amusée, je me laissai guider. J’avais semé le vent, je récoltais la tempête.D’une voix rauque, il avoua qu’il me désirait depuis longtemps. Qu’il pensait souvent à moi, le soir, avant de s’endormir. Qu’il avait envie de moi depuis le premier jour, me confia-t-il. Qu’il n’en pouvait plus de me voir, surtout cette semaine, avec mes tenues sexy. Mon émotion était telle que je me rendis compte que je mouillais ma culotte.Le reste se passa si vite que je ne trouvai pas les mots pour réagir. J’étais coincée en compagnie du jeune homme qui commençait à me peloter avec maladresse. Mon trouble augmentait de minute en minute. Je pris même peur, comme une gamine au cours de son premier flirt. Il haletait en me regardant. Puis je sentis les mains moites du jeune homme se faufiler sous ma robe. Des frissons parcouraient mes reins. Il me palpa gauchement la motte à travers ...
«1234»