1. L'amour au bureau (2ème partie)


    Datte: 14/05/2021, Catégories: fh, extracon, Collègues / Travail fépilée, Voyeur / Exhib / Nudisme noculotte, BDSM / Fétichisme Oral pénétratio, fsodo, extraconj, Auteur: Nanou

    ... voudrais pas que l’on te surprenne à me peloter dans les couloirs.
    — J’ai vérifié qu’il n’y avait personne.
    — J’ai vu et je t’en remercie : il en faut peu pour que le bruit coure. Que les gens parlent de mes habits sexys, c’est une chose ; s’ils se rendent compte de nos relations, cela pourrait nous nuire. Au fait, maintenant, tu peux me rendre mon string : je t’ai prouvé la véracité de mes dires.
    — Je l’ai laissé dans mon tiroir de bureau. Je me suis dit, soit elle m’a monté un coup et elle n’en a pas besoin, soit elle a dit la vérité et cela va être vraiment bon de savoir qu’elle est nue sous sa jupe et manger en sa compagnie, au milieu de nos collègues qui l’ignorent.
    — Et si cela me gênait ?
    — J’ai bien pensé à cette éventualité et, à la réflexion, j’ai déduit que ce n’était pas possible, vu notre soirée de vendredi et ta tenue de ce matin. Tu ne serais pas venue, nue sous tes vêtements, si tu étais gênée.
    — En fait, tu as raison ; non seulement je ne suis pas gênée, mais en plus cela me fait plaisir que tu le saches.
    — Arrête, je commence à bander ; avant d’aller déjeuner, ce n’est pas bon. Déjà que je vais y penser tout le repas et tout cela sans pouvoir calmer mes ardeurs, trop dur…
    — Si tu m’avais rendu ma culotte, tu n’aurais pas eu l’esprit à cela. Tant pis pour toi. Puis je crois qu’il faut parler d’autre chose, on arrive au self.
    
    De fait, nous sommes à l’entrée de notre cafétéria. Dans la file d’attente, ce petit cochon de Christophe en profite pour me ...
    ... peloter les fesses. Je me suis débrouillée pour ne pas être à côté de lui et, durant tout le repas, je sens son regard sur moi. Je me sens tout émoustillée : je suis nue sous ma jupe, au milieu de mes collègues ; il le sait et cela l’excite, c’est évident. Par contrecoup, moi aussi car si je suis coutumière du fait, le fait de savoir que quelqu’un est au courant me trouble énormément. Même quand c’est mon chéri, cela me met dans un état d’excitation improbable.
    
    Il va falloir qu’on fasse quelque chose. Au boulot, c’est un peu risqué ; néanmoins, c’est tellement bon de jouer avec le feu… J’attends qu’il ait fini pour me lever de table. Nous repartons ensemble, une de nos collègues de bureau nous accompagne. Tant pis, je l’appellerai au téléphone. Heureusement, la collègue doit aller au service RH et elle nous laisse tous les deux. Christophe me dit :
    
    — J’ai envie de toi ; de te savoir sans culotte m’a vraiment excité.
    — Je m’en doute, moi aussi ; mais on peut aller où ?
    — Le seul endroit pas trop risqué, c’est la salle des serveurs informatiques : elle est fermée et j’ai la clé. En plus, l’entrée est un peu cachée ; et puis, à cette heure, personne n’y va : les sauvegardes, c’est le soir. Attends-moi vers le panneau du CE, j’arrive tout de suite.
    
    Je me dirige vers le panneau. Je n’avais pas pensé que sa position de responsable réseau lui donnait l’accès à cette salle. Je n’ai pas longtemps à attendre, son bureau n’est pas très loin. Il me fait signe de le suivre ; il ...
«1234...10»