1. La bague de fiançailles d'Isabelle


    Datte: 04/05/2021, Catégories: grp, jeunes, danser, fête, collection, amour, Oral échange, jeu, Humour policier, Auteur: OlivierK

    — Vous me sauverez, n’est-ce-pas ?
    — Je ferai le nécessaire, jeune fille.
    — Si je savais qui a bien pu plonger la main dans mon sac à main !
    — Que vous a-t-on volé ?
    — Ma bague de fiançailles.
    — Pourquoi l’aviez-vous mise dans votre sac ?
    — Par délicatesse. Je savais qu’il allait se passer des choses que la morale traditionnelle réprouve. Mon geste a d’ailleurs bien fait rire tout le monde…
    — Où était votre sac ?
    — Sur cette table. Il y est encore.
    — Quel est l’heureux mortel qui désire vous épouser ?
    — Geoffroy, le fils du richissime industriel…
    — Ah ! C’est donc vous ! J’ai lu chez mon dentiste un article se faisant l’écho de son prochain mariage. Toutes mes félicitations !
    — Il n’y a vraiment pas de quoi, car ce mariage ne se fera pas si vous ne retrouvez pas cette satanée bague.
    — Votre fiancé a bien les moyens de vous en offrir une autre !
    — Là n’est pas la question, Monsieur Radis. S’il apprend dans quelles circonstances elle a disparu, je suis perdue. Mais si vous la retrouvez rapidement, l’inspecteur Nicolas ne fera pas d’enquête officielle et Geoffroy ne saura jamais ce qui s’est passé.
    — Mais pourquoi Nicolas mènerait-il une enquête ?
    — Dans mon affolement, je lui ai téléphoné avant de faire appel à vous. Il va venir !
    — C’est bien fâcheux, en effet. Puisque vous ne faites pas confiance à Radis, Radis ne va pas s’intéresser à votre affaire. Adieu, Mademoiselle.
    — Ne partez pas, je vous en supplie ! C’est par scrupule que je ne voulais pas faire ...
    ... appel à vous, qui êtes si célèbre, si occupé, si… génial ! Puis j’ai pensé que l’inspecteur Nicolas ne s’en sortirait pas. Oh ! Sauvez-moi, Monsieur Radis !
    — Que s’est-il donc passé cette nuit ?
    — Nous étions ici-même, dans ce salon de la maison que mon oncle Gontran, que vous connaissez bien et qui est actuellement en Italie…
    — En effet, j’ai reçu de lui une carte de Venise.
    — Eh bien, cette nuit j’enterrais ici ma vie de jeune fille. Nous étions douze, six garçons et six filles.
    — Voulez-vous inscrire leurs noms sur ce petit carnet ?
    — … Voilà.
    — Merci. Ces vêtements et ces sous-vêtements que je vois amoncelés sur les tables sont donc ceux de vos invités ?
    — Les leurs et aussi les miens, Monsieur Radis.
    — À qui appartiennent cette petite culotte de femme, ce caleçon, ces bas, ce porte-jarretelles, ce soutien-gorge en dentelle, ces deux chemises d’homme et ce corsage qui sont à côté de votre sac ?
    — Le soutien-gorge est le mien. Le reste, je ne sais pas… Cette chemise pourrait être celle de Raymond, l’autre me semble appartenir à Hubert… Ce matin je me suis réveillée vers les huit heures, j’ai pris ce peignoir et je suis descendue dans ce salon, afin de récupérer mes vêtements et ma bague. Elle n’était plus dans mon sac ! Alors je n’ai touché à rien d’autre. Mes invités occupent les chambres du premier étage et personne n’est encore parti. Cela facilitera votre enquête, n’est-ce pas ?
    — Radis va en effet rendre visite à tout ce beau monde et faire travailler ses ...
«1234...9»