1. La culpabilité d’Eva. Chapitre 4


    Datte: 03/05/2021, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: rolanddu04

    La culpabilité d’Eva.
    
    Chapitre 4
    
    Une histoire érotique écrite par xicemanx
    
    Fantasme publié le 25 septembre 2019
    
    Histoire lue 6 209 fois
    
    32
    
    3
    
    Trash
    
    Chapitre 5
    
    Une fois rhabillée, Eva fit le tour de son ancienne demeure. En entrant dans sa chambre pour récupérer des vêtements, Christian lui demanda de tout sortir.
    
    Un à un, il lui demanda de lui montrer les vêtements. De prime à bord, tous les sous-vêtements finirent dans un sac poubelle. Tous sauf un body transparent en tulle noire que Christian appréciait particulièrement.
    
    Elle n’eut droit de garder que quelques culotes pour ses périodes menstruelles.
    
    Il en fut de même pour tous les pantalons. Les hauts amples subirent le même sort.
    
    Christian ne lui fit garder que des tenues très près du corps, des jupes courtes, des robes seyantes.
    
    Concernant les chaussures, seules celles à talons hauts furent gardées. Ces dernières allongeaient sa silhouette et la rendaient plus bandante.
    
    Elle récupéra des affaires de toilette, des produits pour le corps, des effets personnels.
    
    Tout cela tenait dans 2 grandes valises. C’était tout.
    
    Christian ferma l’eau, coupa l’électricité et ferma la porte.
    
    Une fois dans la voiture, il dit :
    
    — "Il faudra mettre la maison en location. Ça fera une rente qui tombera tous les mois. Tu t’occuperas de faire cela dès lundi."
    
    — "Bien maître Christian".
    
    — "Au final, je pense que je vais attendre pour te faire anneler. Ce n’est pas vraiment compatible ...
    ... avec la traite de tes seins que tu subis tous les jours. Par contre, je vais te faire tatouer."
    
    C’est à ce moment qu’elle reçut un coup de téléphone de son boss. Christian lui demanda qui c’était. Elle lui répondit. Il s’étonna, lui ayant demandé de donner sa démission.
    
    — "Je pensais que tout cela était réglé ?" s’interrogea-t-il ?
    
    — "Oui maître Christian. C’est bien ce que j’ai préparé, mais je dois envoyer la lettre en recommandé, et je n’en ai pas eu le temps."
    
    — "Tu peux lui remettre en mains propres ?"
    
    — "Oui."
    
    — "OK. On y va maintenant. Envoie lui un texto en lui disant que tu souhaites le voir. On peut être à ton bureau d’ici 45 minutes."
    
    — "Bien maître. Mais je vais y aller comme ça ?"
    
    — "Comment ça, comme ça ?"
    
    — "Habillée de la sorte, avec mon crâne rasé ?"
    
    — "Eh oui... Je te rappelle que tu n’es plus rien. Tu n’es plus que ma soumise, mon esclave, dont je dispose comme bon me semble. Tu as honte ?"
    
    — "Un peu, oui."
    
    — "Tant mieux ! Cela ne sera que plus jouissif pour moi. Et maintenant, tant que l’on est pas arrivé, tu fermes ta gueule."
    
    Le trajet se fit au son de l’autoradio.
    
    Eva lui indiqua le parking ou ils se garèrent.
    
    Elle appela l’ascenseur avec son badge et se rendirent au 18ème étage.
    
    L’ascenseur s’ouvra sur un grand hall. Eva marchait devant, dans sa petite robe fleurie et très pris du corps. Christian la suivait.
    
    Elle frappa à la porte sur laquelle était inscrit : Thomas Meunier - PDG
    
    — "Oui !"
    
    — ...
«1234»