1. Jessica, ma meilleure amie (2)


    Datte: 03/05/2021, Catégories: Hétéro Auteur: Moon77

    Jessica me fixait intensément pendant qu’elle faisait des vas et viens sur mon bassin. Nos pubis se touchaient à chaque butée. Un filament de mouille connectait l’une de ses lèvres à mon aine quand elle se relevait. Sa chatte n’avait pas l’étroitesse de Myriam, bien au contraire. Je baignais dans un océan de chaleur et Jess avait le talent de pouvoir serrer ses muscles vaginaux comme si elle me faisait une fellation avec son sexe.
    
    J’étais en extase, ma queue enfouie au plus profond de sa moiteur, admirant la danse de ses seins au-dessus de moi. Elle approcha sa poitrine de ma bouche pour que je lèche et tête ses tétons. Je râlais de plaisir autant qu’elle.
    
    — Ju (mon surnom entre nous), tu te souviens que je ne prends pas la pilule, me prévint-elle entre deux halètements.
    
    Il manquerait plus que je l’engrosse pour être complètement dans la merde, pensai-je. Cela freina considérablement mon envie pressante d’éjaculer, sans pour autant me faire perdre mes moyens.
    
    Je lui saisis les fesses et accompagner ses mouvements de coup de rein pour accentuer la profondeur de la pénétration et accélérer la fréquence de martèlement de sa chatte. Jess se pencha un peu plus en arrière et j’avais une vision magnifique de ma bite écartant ses lèvres vaginales. Mon amie entreprit de se branler le clito en même temps, après avoir mis de la salive sur ses doigts pour ne pas s’irriter.
    
    Jessica poussa un hurlement de jouissance, les yeux révulsés, des plaques rouges colorant la ...
    ... peau de son décolleté, les mains crispées sur ma poitrine.
    
    — Oh putain ouiiii ! J’adore ta queue, Ju ! Défonce-moi !! Vas-y ! Vas-y !! C’est trop bon ! Encore !
    
    Je sentais sa cyprine se répandre à grandes eaux sur mes couilles et mon pubis. Je n’avais jamais connu de femme fontaine avant elle et là c’était spectaculaire. Ma queue glissa hors de sa chatte et une fontaine de cyprine se répandit sur mon ventre. Elle hurla de plaisir en tremblant de tout son corps, en continuant de se branler, puis en s’enfilant deux doigts dans son vagin. Elle reprit ma bite et se l’enfila à fond à nouveau pour une nouvelle chevauchée.
    
    N’en pouvant plus, elle se releva. Ma bite sortit de son minou en claquant sur mon ventre d’un son mat tellement je bandais dur.
    
    — Pfiou ! Je ne sais pas comment tu arrives à être si endurant, déclara-t-elle.
    
    - Je ne sais pas non plus, admis-je en souriant.
    
    Je pensais qu’elle voulait s’arrêter ou du moins faire une pause, mais elle se positionna la poitrine contre le dossier du canapé, les fesses bien en arrière. Elle sourit et me dit :
    
    — Viens me prendre par-derrière. J’ai encore envie.
    
    Je vins derrière elle. Quelle vue de rêve ! pensai-je. Sa chatte était béante, son clito était surdimensionné. Son anus froncé, glabre, donnait méchamment envie qu’on s’occupe de lui.
    
    Je posais ma bite sur sa raie du cul, me frottant à Jess pendant que mes mains courraient sur ses seins qui pendaient lourdement, flattant son petit ventre rebondi mais ...
«12»