1. De Hervé à Vanessa, chienne soumise (41)


    Datte: 03/05/2021, Catégories: Transexuels Auteur: tomy83

    ... l’anus. Effet garanti, je jouis de l’anus et de la queue. J’inonde la matrice de ma grosse Domi. Maria et Gladys récupèrent nos sucs avec délice. Les papillons arrivent et je n’arrête pas de me déverser.
    
    — Arrêtez, j’en peu plus... Me crie Domi.
    
    C’est sur un dernier coup de langue de ma Glagla que s’arrête cette petite sauterie.
    
    Il est décidé que Kathy logera, dès ce soir, dans un petit studio au-dessus de l’institut, ce qui me réjouit. Domi part l’installer et nous rejoindra plus tard. Quant à nous trois, on regagne avec le gros 4x4 Mercedes la villa, ma villa.
    
    Une fois la douche réparatrice prise, je rejoins ma Malika. Elle n’a pas été en reste. Elle a forniqué toute l’après-midi avec son papa et son oncle. On se prend dans les bras, épuisées, mais heureuses. Malika s’amuse avec mon prince Albert, le faisant tourner du bout des doigts. Je ne mets pas longtemps à réagir. Ma bite se gonfle, se gorge de sang. Elle en rigole.
    
    — Tu veux me baiser, me dit-elle ?
    
    — Non, te faire l’amour...
    
    — Non, bébé, j’ai envie d’être ta chose, ce soir...
    
    — On a envie d’être tes choses, me dit Adélia, accompagnée d’Axiana et de Théna...
    
    Je n’ai pas mon mot à dire, qu’elles sont toutes les quatre sur moi, me caressant, me branlant, m’aspirant les tétons et Malika me suçotant le bout de ma verge. Plaquée contre le mur de la salle de bain, je suis crucifiée. Aucune partie de mon corps n’est épargnée. Je jouis comme une pucelle en criant des "OUI" des "HAN". Elles ...
    ... se partagent mon pré-sperme qui coule abondamment. Elles en rigolent. Même mes aisselles ne sont abandonnées. Les papillons refont leur apparition. Comme des mouches sur un pot de miel, elles m’astiquent de partout, même mes pieds sont léchés, sucés par Théna. Je m’affale sur le sol de la grande douche italienne et Axiana Vient au-dessus de moi pour m’arroser de son urine. Elles sont pliées de rire quand elles me voient accepter le jet doré dans ma bouche. J’en avale le plus possible et c’est suivi d’Adélia. Elle a un jet plus dru que sa compagne, je ne peux tout avaler. Elle est très vite remplacée par Théna, qui n’avait as envie et qui me lâche deux ou trois gouttes. Quand vient au tour de Malika, perverse comme jamais, elle se positionne accroupit au-dessus de son réceptacle, ma bouche. C’est avec délectation que la reçois. Pas une goutte n’est perdue. À la fin de sa miction, je lui bouffe la chatte. Surprise, elle tombe à la renverse. On part tous dans un fou rire communicatif.
    
    — Allez, mes salopes, à votre tour de me boire, leur dis-je, et j’ai une très grosse envie.
    
    Elles se bousculent, se chamaillent en rigolant en se mettant à genoux. Elles sont toutes devant moi, bouches grandes ouvertes. Je me concentre, pas facile de pisser en pleine érection. Axiana, experte en la matière, appuie sur mon pubis et derrière les couilles. Ça y est, je pisse sur mes quatre femmes. Je vise leur bouche, elles déglutissent. Elles ont toutes les yeux fermés, sauf Axiana qui me ...