1. Mère et fille soumises au même Maître Chapitre 3 : Mon premier petit déjeuner de salope


    Datte: 03/05/2021, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: Maitre-Guy

    Lorsque j’ai enfin émergé d’un long sommeil particulièrement reposant, je l’ai cherché : en tâtonnant sur le matelas, je me suis rendu compte qu’il n’était plus là.
    
    J’ai eu un moment de panique mais juste à cet instant il est revenu dans ma chambre.
    
    Il m’a dit :
    
    — Bonjour, ma salope d’Élodie.
    
    Je n’ai pas eu le temps de lui répondre, car il a poursuivi :
    
    — Comme c’est dimanche, je suis allé chercher un croissant pour que tu puisses prendre ton premier petit déjeuner de salope. J'ai fait aussi un détour par chez moi pour prendre le grand cahier dont je t'ai parlé hier. Tu noteras tout de notre relation, le plus précisément possible, avec ton ressenti.
    
    Je devais faire une tête très étonnée, puisqu’il a souri en me disant :
    
    — Pour le croissant, je vais t’expliquer tout en me déshabillant.
    
    Une fois nu, il m’a ordonné :
    
    — Prends ma bite dans ta belle bouche de splendide putain et suce, jusqu’à ce que je te la remplisse complètement de sperme… et tu as intérêt à tout avaler. En même temps, caresse mes couilles. Après, je te dirai.
    
    J’ai fait comme il a dit. Il devait avoir une envie urgente, car il m’a suffi de quelques mouvements de mes lèvres autour de son monument pour qu’il m’envoie une quantité incroyable de sperme, à tel point que je me suis dit une nouvelle fois que c’était impossible, pour un homme de son âge, de fournir une telle quantité de son jus d’amour.
    
    J’ai tout avalé avec plaisir puis il m’a appris :
    
    — Maintenant, on va passer aux ...
    ... choses sérieuses.
    
    Il a posé le paquet de la boulangerie sur mon lit puis il m’a demandé :
    
    — Lève toi et va me chercher un grand bol.
    
    Sa requête m’a étonnée mais je lui ai obéi. Lorsque je suis revenu dans la chambre, il m’a dit :
    
    — Assieds-toi sur cette chaise. prends ma bite dans ta main et guide mon jet de pisse dans ton bol. Surtout, ne fais rien tomber en dehors du bol. Quand j’aurai fini, tu me nettoieras le gland avec ta bouche et tu prendras ton premier petit déjeuner de salope. Allez, je sens que ça vient, guide moi bien.
    
    Je lui ai obéi, sans me rendre compte tout à fait de ce que cela signifiait. J’ai nettoyé son gros gland comme il me l’avait demandé, avec une petite grimace parce qu’il sentait fort.
    
    Comme il s’est rendu compte que je ne savais pas quoi faire du bol plein d’urine, il m’a indiqué :
    
    — Viens, on va dans ta cuisine. Surtout, ne renverse pas le bol.
    
    Je l’ai suivi avec une certaine perplexité. Une fois arrivés, il m’a ordonné, en ouvrant le sachet de la boulangerie :
    
    — Pose le bol sur la table et assieds-toi devant.
    
    Bien entendu, je lui ai obéi.
    
    Il a sorti le croisant et me l’a tendu en me disant :
    
    — Tiens ! Je t’ai dit qu’aujourd’hui tu prenais ton premier petit déjeuner de salope. Voilà en quoi cela consiste : tu vas tremper ce croissant dans le bol et tu vas le manger entièrement. Comme c’est dimanche, tu as droit à un croissant, mais le reste de la semaine, tu te feras deux biscottes beurrées que tu mangeras aussi ...
«123»