1. LA CAMPEUSE


    Datte: 03/05/2021, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: Poesexe

    Cette histoire m’est arrivée, à l’époque où je sillonnais les routes de France, pour vendre des produits alimentaires, aux collectivités. J’étais sur la route entre Axat et Limoux. Il faisait chaud, bien qu’il ne soit que dix heures du matin. Pas question de rêver d’une voiture avec clim. Le patron en avait une, oui, et une belle qui coutait la moitié du budget véhicules de la société. Avec l’autre moitié, il nous achetait des véhicules utilitaires, avec le moins d’options possibles. La route sinueuse était pourtant ombragée, mais, en plein mois de juillet, ça ne suffisait pas pour amener de la fraicheur. J’avais balancé ma veste sur le siège passager, mais je sentais le dos de ma chemisette coller au skai bon marché du siège.
    
    Au détour d’un virage, j’aperçus, pas très loin une forme féminine qui tendait le pouce.
    
    En m’approchant, je découvre une grande blonde, plantureuse, aux jambes pâles, moulée dans un short de toile claire, au-dessous d’un haut noué autour du cou, qui pend négligemment sur une poitrine impressionnante, libre de toute entrave.
    
    Je m’arrête, et elle s’approche. Elle se penche à la fenêtre de ma voiture. Pas de décolleté, mais un ras de cou. Le soucis, c’est qu’il n’est pas tenu en bas, et que ses seins imposants ne pouvant défier la gravité, viennent repousser le tissu, qui s’écarte sur le côté, laissant apparaître une large bande de chair tendre et rose de chaque côté.
    
    - Vous pouvez m’amener, alors ? dit elle
    
    En fait, j’ai été captivé par le ...
    ... spectacle, et je n’ai rien capté de ce qu’elle m’a dit.
    
    - Heu, oui, à Limoux , c’est ça
    
    - Mais non, je vais dans un petit camping, un peu plus haut ! vous n’écoutez pas ?
    
    - Vous avez un accent charmant.
    
    - Je souis inglèse, mais je n’ai pas l’accent !
    
    - Ok, montez, je vais vous avancer
    
    Elle ramasse un sac en osier et embarque sur le siège passager. J’ai juste eu le temps de virer ma veste. Elle met son panier derrière les sièges. Il y a de la place. Je ne transporte jamais rien d’autre que moi et quelques documents commerciaux dans ce fourgon.
    
    Je reprends la route tandis qu’elle étend ses jambes sur le tableau de bord. Son short est si serré qu’il dessine son anatomie, en lui rentrant légèrement dans la fente. Elle secoue le bas de son top en soufflant.
    
    -C’est très très chaud aujourd’hui, dit elle en me regardant. Tu fais quoi ?
    
    me demande t’elle
    
    _Qu’est-ce que tu veux dire ?
    
    - C’est quoi ta job ? Tu as un camion, mais rien dedans, et tu es en chemise, avec le cravatte.
    
    - Ah, ça ! Je ne livre rien, en fait, je suis un représentant. Je vends des marchandises, mais je ne les livre pas, j’ai un petit camion, au cas où je devrais le faire, mais ça n’arrive jamais, et, surtout, c’est moins cher qu’une vraie voiture.
    
    - Oh I see, me dit elle. Tu n’as pas très chaud ? tu devrais enlever le cravatte.
    
    Et en disant cela elle s’attaque à mon nœud de cravatte qu’elle défait, avant de déboutonner trois boutons de ma chemise.
    
    - C’est mieux ainsi, ...
«1234...7»