1. Famille, je vous aime (3)


    Datte: 07/04/2021, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Bugsy

    ... sa tête tous les arguments qu’elle avait trouvés pour le faire changer d’avis s’il voulait mettre un terme à leur brève aventure.
    
    - « Bénédicte ! Tu m’en veux... pour ce qui c’est passé l’autre jour ? »
    
    Il avait parlé d’une voix chevrotante, attendant impatiemment sa réponse.
    
    - « Non Gran’Pa ! Non, pas du tout. C’est vrai, je t’avoue qu’au début j’ai été un peu perturbée -et uniquement perturbée, mais pas choquée- et puis en y réfléchissant je me suis dit que je te comprenais, que tu as encore des envies mais que tu connais de moins en moins de monde, alors que moi... je suis là, te visitant régulièrement, m’occupant de toi. Tu sais que j’ai toujours eu confiance en toi Gran’Pa, et je sais que depuis toujours tu aimes que je vienne te voir... et cela depuis que, toute petite, je passais mes vacances chez toi, à la campagne, là où s’est forgée notre entente, notre complicité ! Alors oui, c’est vrai, je ne pensais pas qu’entre toi et moi, cette complicité se développe à ce point... mais... non, cela ne me gêne pas, et je suis prête à faire tout ce que tu voudras pour te donner du plaisir... »
    
    En disant cela elle avait posé sa tasse et s’était rapprochée de lui.
    
    Doucement elle lui écarta les cuisses, commençant à les caresser par dessus l’étoffe de son pantalon. Sous ses yeux elle pouvait voir une belle petite protubérance se former à hauteur de sa braguette... Ses doigts furent rapidement au niveau de sa ceinture, qu’elle défit habilement, continuant ensuite en ...
    ... défaisant les boutons, en faisant glisser son slip... son sexe dur et bien tendu était juste devant ses lèvres. Sa langue se tendit, vint caresser le gland turgescent dont elle fit tout le tour. Puis ses lèvres se refermèrent dessus, avant de descendre le long de la hampe.
    
    Elle sentit aussitôt la main de Gran’Pa se poser sur sa tête. Non pas pour la guider, il savait que cela n’était pas la peine et qu’il pouvait s’en remettre à son savoir faire. Non, il lui caresait simplement les cheveux, en commençant à pousser de petits gémissements de plaisir. En fixant ses yeux sur lui elle vit qu’il avait fermé les siens, s’abandonnant totalement à ses douces caresses.
    
    Ses lèvres continuaient de monter et de descendre le long du sexe de Gran’Pa. Elles étaient parfois remplacées par la caresse de sa main, lorsque sa langue s’attardait plus longuement sur son gland; et puis, de nouveau, la caresse de ses lèvres...
    
    Elle sentait le plaisir qui montait en lui et était elle-même assez excitée, comme pouvait en témoigner sa petite culotte qu’elle savait être de plus en plus humide entre ses propres cuisses.
    
    « Bénédicte, s’il te plait... déshabille toi ! »
    
    Ce n’était qu’un murmure, mais elle se redressa rapidement, pour répondre à sa prière. Elle avait d’ailleurs maintenant à son tour envie de sentir des mains sur son corps. Elle se retrouva rapidement nue devant lui, constatant qu’en effet son sexe dégoulinait de cyprine.
    
    Toujours assis, la tête de Gran’Pa était à hauteur de ...