1. Aventure...


    Datte: 07/04/2021, Catégories: fhh, extracon, cocus, grossexe, piscine, Oral pénétratio, couple+h, cocucont, Auteur: Jules de chez Smith

    Nous avons la chance d’habiter une petite villa individuelle, entourée d’une haie de thuyas suffisamment haute pour nous maintenir à l’abri des regards indiscrets de nos voisins. Luxe suprême, nous avons fait installer une piscine sur l’avant de la parcelle.
    
    Ma femme, trente-quatre ans, petite (un mètre cinquante-deux) est une jolie blonde aux seins menus, mais fort agréables à caresser, car très sensibles. Sa chatte est souvent rasée de frais, ce qui n’est de loin pas désagréable.
    
    Cet été, les enfants étant en vacances chez leurs grands-parents, nous avons profité de la disponibilité de la maison pour héberger un ami de longue date. Il revenait au pays après trois longues années passées aux États-Unis. Nous étions au mois de juillet et il ne commençait dans sa nouvelle place qu’à partir du mois d’août. Il était à la recherche d’un nouveau logement et n’avait qu’un minimum d’affaires personnelles avec lui, l’essentiel de ses biens se trouvant encore quelque part au milieu de l’Atlantique, dans un container solidement ancré sur le pont d’un bateau.
    
    Ce samedi, alors qu’il faisait beau et très chaud, j’étais sensé être absent toute la journée pour raisons professionnelles. J’avais hélas oublié un document. Aussi, profitant de la pause de midi, je fis vite un saut à mon domicile pour reprendre l’objet oublié. Je rentrai discrètement…
    
    Quelle ne fut pas ma surprise, quand je vis, à travers le fin voilage tendu devant la verrière du salon, mon ami couché sur le dos, ...
    ... les pieds tournés contre moi, dans la pelouse, nu !
    
    Ma femme, je la voyais de face… elle était assise à califourchon sur lui, lui tournant le dos, nue elle aussi, bien entendu. Elle prenait appui sur ses bras tendus derrière elle et ses petits seins aux mamelons érigés pointaient vers le ciel.
    
    Entre ses cuisses entrouvertes, un sexe se glissait dans sa vulve… un sexe aux dimensions surprenantes : son diamètre devait bien faire dans les sept à neuf centimètres !
    
    Autre chose surprenante, ma femme qui d’habitude est extrêmement expressive n’imprimait que de tout petits mouvements à son bassin : sans doute la taille de cette verge gigantesque l’empêchait d’en faire plus ! Mon ami la tenait par les hanches et lui indiquait le rythme à suivre, il paraissait rayonnant.
    
    Je me précipitai alors sur mon appareil photographique. À l’aide du téléobjectif, je pris quelques photos en prenant bien soin de rester caché derrière le voilage. Je réglai le diaphragme sur l’ouverture maximum, et j’effectuai la mise au point sur les deux corps nus qui bougeaient lascivement devant moi, ainsi le rideau léger n’apparaîtrait pas sur la photo, tout au plus sous la forme d’un très léger flou adoucissant. Je pris quelques vues d’ensemble des deux amoureux, puis des gros plans sur ce pieu énorme qui défonçait voluptueusement la vulve ma femme dont les grandes lèvres épousaient le contour comme pour encore mieux le capturer.
    
    Je reposai mon appareil et restai encore un instant à les regarder : ...
«1234...7»