1. La petite vengeance


    Datte: 03/04/2021, Catégories: ffh, fagée, frousses, vacances, intermast, Oral nopéné, fdanus, Humour québec, camping, Auteur: Ingyt

    Résumé : Alors qu’ils sont occupés à baiser en pleine nature, Paul et Suzanne, deux campeurs, sont surpris par une jolie cycliste rousse apparemment décomplexée au point d’apprécier au passage le spectacle du couple en action.Le lendemain matin, alors que Suzanne dort encore, Paul retrouve la belle rousse, une dame très sympathique et avenante, même à 67 ans. Ils sympathisent au point que Pierrette lui taille une petite pipe. L’exercice s’achève sous les yeux de Marie, la nièce de Pierrette venue en vacances en sa compagnie, et qui est d’ordinaire une animatrice de télévision sur laquelle Paul a déjà fantasmé.Paul les aide à installer leur roulotte, puis se trouve soudain surpris par Suzanne, qui lui avoue avoir filmé la fellation matinale.Tabarnouche ! Heureusement que Suzanne n’est pas jalouse !Paul apprend que sa copine doit le laisser seul pour quelques jours. Il se trouve aussitôt une excuse pour retourner voir ses jolies voisines de camping et a droit à un strip-tease involontaire de la part de la belle Marie Lemieux, lectrice de nouvelles à la télé. Et cela a été possible grâce à la complicité de sa tante Pierrette. Voilà une journée qui a bien commencé pour Paul !Paul, nu et armé de sa minicaméra, décide de retourner au campement des deux rousses pour les filmer en douce. Mais l’aventure s’avère plus périlleuse que prévu, voire douloureuse. Toutefois, cela en valait la peine, car il les surprend à parler de lui et de sexe en prenant un bon café, bien installées ...
    ... toutes les deux au soleil et légèrement vêtues. Cela l’excite évidemment au plus haut point. Caché dans les buissons, il ne manque rien de leur conversation tout en filmant.La chance lui sourit quand elles se dévêtent complètement, mais c’est à ce moment qu’un ours décide de s’inviter à la fête. Panique totale et tous trois filent (complètement nus) se réfugier dans la roulotte de Paul.
    
    Pierrette dut sentir la main de Marie qui me masturbait tout contre ses fesses, car elle sortit sa langue de ma bouche, me donna un petit bisou mouillé sur le nez et me dit les yeux brumeux :
    
    — On va vous gâter, Paul !
    
    Je l’étais déjà. Doux Jésus !
    
    Elle se redressa à genoux tandis que je continuais à caresser sa poitrine molle et tombante, mes doigts s’enfonçant profondément dans la chair tendre faisant gonfler plus ses mamelons rosés que je pressais avec mes pouces. Elle posa ses mains sur le mur au-dessus de ma tête et s’avança en faisant tanguer le matelas pour amener son sexe mouillé à ma bouche. Je sortis la langue et commençai à taquiner le petit clitoris au sommet de sa fente sans le toucher trop directement tout en laissant mes mains glisser sur ses hanches puis sur ses fesses molles, un peu larges et bien rondes. Je les pressai avec fougue, les écartai, les soupesai, très excité de faire ça sous les yeux de la belle Marie qui me branlait toujours en m’agaçant le gland du bout de la langue comme j’agaçais le clito de sa tante. Miss télé me pressait les testicules en même temps ...
«1234...9»