1. Mes jeux secrets avec les vieux


    Datte: 03/04/2021, Catégories: Mature, Inceste / Tabou Première fois Auteur: pageblanche

    J’ai tardé à comprendre pour quelle raison j’éprouvais de l’attirance pour les hommes âgés. C’est ma mère qui m’a livré une piste précieuse, le jour où elle m’expliqua qu’elle avait eu une relation avec son grand-père, de ses onze ans jusqu’à la mort du vieil homme survenue quand elle avait vingt-deux ans. Je n’avais pourtant pas attendu d’être informée de cette histoire pour aimer coucher avec des vieux. Et c’est une psychologue qui me donna une autre piste importante, un peu plus tard, quand elle me parla de la transmission inconsciente des traumatismes de générations en générations. Cependant, ma mère fut claire sur ce point : sa relation avec son grand-père n’avait rien eu de traumatisant, bien au contraire selon elle. Elle avait même beaucoup souffert de sa disparition.
    
    En connaissance de tout cela, je n’ai pas pour autant cessé de fréquenter des hommes âgés. J’ai aujourd’hui vingt-huit ans, et ma première relation sexuelle avec un vieux remonte à l’année de mes onze ans. J’ignore avec combien d’hommes de soixante ou soixante-dix ans j’ai couché entre temps. Je n’ai jamais compté.
    
    Internet est pratique quand on est une jeune femme et qu’on a ce genre d’attirance. Il suffit de s’inscrire sur des sites de rencontres et d’attendre des sollicitations. Et j’aime autant vous dire que j’ai l’embarras du choix. Mais je ne réponds à aucun homme âgé de moins de cinquante-cinq ans.
    
    Ma dernière expérience date de la semaine écoulée, avec un homme de soixante-et-onze ans, ...
    ... divorcé, qui vit à cinq minutes de chez moi à pieds. Nous avons dialogué pendant quelques soirs ensemble avant que j’accepte une invitation à dîner chez lui. Il s’appelle Paul et nous avons prévu de nous revoir sans tarder. Paul ne voit aucun inconvénient à ce que je couche avec d’autres hommes âgés en parallèle. Il trouve même cela plutôt excitant.
    
    Mon premier vieux avait commencé par des attouchements prudents. Il s’appelait André. C’était un prof de maths à la retraite qui me donnait des cours chez lui chaque samedi matin. J’aimais qu’il me fasse des caresses. Je le lui disais. Dans les cheveux, le long des bras, dans la nuque. J’aimais aussi les bisous qu’il me faisait, sur le front, sur les joues, puis sur la bouche, avec la langue.
    
    Par la suite, j’ai terriblement aimé qu’il suce mes minuscules seins et enfouisse ses vieux doigts dans ma culotte pour me masturber. La nudité n’a pas beaucoup tardé. Elle s’accompagna de fellations, de longs cunnilingus, puis de relations sexuelles dans le lit d’André.
    
    Je me sentais rassurée, nue contre lui. Il était bienveillant et plutôt doux avec moi, même s’il arrivait qu’il me glisse des injures à l’oreille pendant qu’il me pénétrait. André fut également le premier vieux à éjaculer sur ma langue et au fond de ma bouche.
    
    Me mettre toute nue devant un vieux m’a toujours procuré des sensations inouïes, sans doute parce que je sais que ce n’est pas bien de faire ça, que ce n’est pas bien raisonnable, ni très naturel.
    
    Me faire ...
«1234»