1. Seule en club


    Datte: 22/02/2021, Catégories: Première fois Partouze / Groupe Auteur: leger69

    Seule en club
    
    J’ai envie de baiser, d’être plus chienne que jamais. M ne m’a pas donné signe de vie depuis trois semaines et mon mari est parti pour 10 jours...je suis seule devant mon ordi à mettre en favoris des dizaines de sites de cul, des vidéos à gogo. Des pipes, des sodomies, et surtout des gangbang, qui m'excitent plus que tout, me font délirer.
    
    Je me masturbe toute la journée jusqu’à en avoir mal aux mains et je me réveille en pleine nuit trempée de mouille.
    
    J’ai toujours un gode à portée de main, je le suce, je le rentre partout, dans ma chatte, dans mon cul, espérant le faire éjaculer en vain.
    
    Ça ne suffit pas, je deviens tarée, je vois des bites partout, des bites qui jouissent, que je veux sucer sur toute la longueur. Je me suis même fait un stock de photos de queues dégoulinantes de foutre que je mets en diaporama jusqu’à en lécher mon écran...
    
    Qu'est-ce qui me donne cette énergie sexuelle intarissable ? Je dois vivre avec, mais la masturbation a ses limites, je veux que mon corps exulte, qu’il fasse bander les hommes, les mette en rut et qu’ils en prennent le contrôle.
    
    Je n’ai plus le choix, je me sens comme une panthère en cage. Je vais sortir. Chercher de la chair fraiche, du gros gland pour ma bouche et mon cul, je ne pense plus qu’à ça, j’aime même commandé une pizza pour voir si le livreur se laisserait sucer. Mais quand j’ai caressé sa braguette, il est parti en courant, en marmonnant qu’il était désolé, qu’il était marié, et est remonté sur son scooter.
    
    J’ai regardé les sites des clubs de rencontres sur Bordeaux. Il y en a qui me plaisent bien, je ne peux plus attendre mon mari qui tergiverse pour y aller en couple. Tant pis pour lui, j’irai seule...
    
    Alors je me suis préparée, bain moussant, maquillage, lavement, épilation complète. J’ai mis le rosebud dans mon anus et en le cherchant dans mon coffre à jouets je suis retombée sur ma laisse.
    
    Voilà une bonne idée !
    
    Je l’ai enfilée et pour la dissimuler j’ai mis une robe-chaussette moulante avec un col haut. Aucun sous-vêtement, aucune lingerie, parfaitement nue et moulée sous la robe noire en fine laine. Mes seins sont incroyables, ils ne subissent pas la loi de la gravité et commencent déjà à pointer. Tu pointes ou tu tires ? Je me sens belle et prête à me faire dévorer par des loups affamés.
    
    J’ouvre la petite boite à herbe de mon mari. Il en a laissé un peu. C’est bien la première fois que je fume sans lui. Je me prépare un bon pétard que je fumerai dans la voiture avant d’arriver au club.
    
    L’herbe me fait beaucoup d’effet sans trop me fatiguer. Mes sensations corporelles sont décuplées, mon excitation est intense, les orgasmes montent lentement mais sont renversants. Seul petit bémol, le joint m’assèche la bouche. Il va donc falloir que je boive régulièrement.
    
    22h12
    
    J’arrive devant le club, me gare. Un beau videur bien baraqué m’indique que l’entrée est gratuite pour les femmes seules. J’entre.
    
    Les lumières chaudes m’enveloppent. ...
«1234»