1. En vacances dans le Sud (5)


    Datte: 20/02/2021, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: Boivil

    Je me réveillais tout seul dans mon lit, en regardant mon téléphone je m’aperçus qu’il était déjà dix heures et j’étais seul dans mon lit. Je me demandais bien où pouvait être Johanna, elle qui dormait toujours plus longtemps que moi habituellement.
    
    Je fis un petit tour sur le balcon, j’étais encore tout nu, de toute façon il n’y avait pas de vis-à-vis avec des voisins indésirables, les seules personnes qui pouvaient me voir étaient Marc et Marie. La température accompagnée d’un petit vent était très agréable, je n’avais pas l’habitude d’avoir mon membre à l’air dehors, il faut avouer que c’était plutôt agréable.
    
    Je descendis les escaliers et la vue que j’avais de ma femme dans le salon était très envoutante. Elle avait gardé sa nuisette rouge à dentelle très sexy, elle était allongée sur le canapé face à la grande baie vitrée, elle ne m’avait pas entendu arriver depuis l’étage et restait paisible le visage radieux alimenté par les rayons du soleil.
    
    Profitant de cet instant, je continuais de l’observer admirant chaque détail de son visage, je parcourais ensuite son corps du regard, en passant par ses cheveux puis sa nuque, enfin sa jolie poitrine et son joli ventre. Ma femme était tellement attirante que cette vue commençait à me faire gonfler mon sexe.
    
    Souhaitant que mon arrivée soit agréable pour elle, je m’approchais doucement avant de poser mes lèvres sur sa nuque. Cela eut pour effet immédiat de la faire frissonner, ses tétons étaient complètement érigés sous sa tunique et essayaient de s’échapper au travers de la dentelle. Elle m’incita à continue en me tendant sa nuque, après quelques bisous et petits coups de langue je lui mordais à la base de son cou, un petit gémissement de surprise s’échappa de sa bouche.
    
    Alors que l’excitation montait petit à petit dans le salon, quelqu’un frappa à la porte :
    
    « C’est Marie, je peux entrer ? » Pouvait-on entendre de l’autre côté.
    
    Johanna me regarda et haussa les épaules, en temps normal on aurait fait patienter la personne derrière la porte vu notre tenue mais après tout elle nous avait déjà vus à poil aussi. Je l’invitais donc à rentrer, elle était habillée d’un bikini jaune cachant à peine sa poitrine, elle nous observa un instant avant de comprendre la situation :
    
    « Oh ! Je vous dérange peut-être ?
    
    — Non pas du tout au contraire, vient te joindre à nous. Répondis-je
    
    — Marc est parti pour la matinée et je voulais voir si vous souhaitiez qu’on reste un peu ensemble.
    
    — D’accord pas de soucis. »
    
    Il m’était impossible d’enlever mon regard de sa poitrine, je voulais revoir ses jolis seins. Mes mains s’approchaient tout doucement afin de ne pas la brusquer dès son arrivée. J’enlevais son haut et ses seins demandaient maintenant juste qu’on s’occupe bien d’eux.
    
    Ma langue s’approchait de son téton à gauche pendant que ma main s’activait sur son sein à droite, la respiration de Marie s’accélérait petit à petit. Johanna de son côté était en train de nous observer en ...
«123»