1. La Bourgeoise et le Plombier


    Datte: 12/02/2021, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: byelko

    J'avais été appelé pour une fuite d'eau chez des particuliers et j'eu le souffle coupé quand j'arrivais devant la superbe villa. Les propriétaires avait les moyens visiblement. L'homme qui m'ouvrit la porte avait la soixantaine bien tassé. Il était petit, bedonnant, les cheveux blancs impeccablement coiffés. Il respirait le luxe. Il me désigna la salle de bains à l'étage sans m'accompagner.
    
    — Ma femme est en haut, elle se prépare, nous avons un diner ce soir, si vous pouviez vous dépêcher du reste.
    
    Je lui assurais que j'allais faire le maximum.
    
    Je grimpais les escaliers et cherchais la salle de bains. J'aperçu une porte entr'ouverte et m'avançais. Je vis une silhouette et je compris qu'il devait s'agir de l'épouse. J'allais signaler ma présence quand je réalisais qu'elle était à moitié nu..Elle déambulait dans sa chambre uniquement vêtu d'un soutien-gorge qui contenait avec peine une volumineuse poitrine. Elle devait avoir dans les 55/60 ans mais avait encore une belle silhouette. Son string moulait ses fesses de façon indécente. J'eu aussitôt une trique d'enfer et ne pus m'empêcher de continuer à jouer les voyeurs. La bourgeoise avait un air très distinguée, très XVIème. Elle était blonde, les lèvres mince, les yeux clairs. Elle fixa autour de sa taille une ceinture porte-jarretelles.Elle s'assit sur son lit et commença à enfiler avec grâce une paire de bas qu'elle fixa au porte-jarretelles ; Je ne salive pas mais presque. J'ai la bouche sèche. Je pose ma main sur mon sexe dur comme l'acier coincé dans mon pantalon. La femme se relève et s'observe un instant dans la glace puis elle enfile une paire de hauts talons. Elle disparut soudain de ma vue et je fus déçu. Je continuais à chercher la salle de bains que je trouvais finalement au bout du couloir. Je posais ma sacoche a terre et commençait à sortir mes outils. Encore perturbé par ce que je venais de voir.
    
    A genoux sous le lavabo, je reparais la fuite quand une exclamation me fit me retourner. C'était l'épouse qui me regardait un peu surprise.
    
    — Mais...Qui êtes vous ?
    
    Etant donné que j'étais à genoux sous le lavabo, je trouvais la question un peu bête mais enfin.Je lui sortis mon sourire le plus charmeur et lui dis que j'étais le plombier et que je n'avais pas osé la déranger.
    
    — Oh.Vous auriez pu...Me lança t'elle.
    
    Si j'avais su.
    
    Elle était superbe. Elle avait des jambes encore fines malgré son âge. Gainées de bas noirs, elles émergeaient d'une jupe droite en satin. Elle n'était pas très grande malgré la hauteur de ses talons aiguilles.
    
    Elle me demanda si elle pouvait se maquiller et je lui assurais que oui. Je retournais sous mon lavabo pendant qu'elle se positionnait juste a coté de moi.Un vrai supplice de Tantale. Du coin de l'oeil, j'apercevais ses jambes.En me penchant, je pouvais même voire sous sa jupe. Allonger à terre pour être plus à l'aise, je la mate sans vergogne. Elle fit tomber son rouge à lèvres et s'accroupit juste sous mon nez pour le ramasser.me ...
«123»