1. Récréations


    Datte: 13/01/2021, Catégories: h, ff, ffh, profélève, école, fsoumise, hsoumis, fdomine, Voyeur / Exhib / Nudisme entreseins, jouet, sm, yeuxbandés, fouetfesse, Auteur: Ellian

    ... savoir comment.
    
    Elle aura mis le temps Estelle. Je me demandais comment elle allait s’y prendre pour tenter de me pousser dans la toile d’Amaryllis. Il lui aura fallu plus d’une semaine pour se décider, oser, ou pour trouver le meilleur angle d’attaque peut-être. C’est ce soir
    
    — J’ai oublié ma tenue pour le cours de demain au dressing et j’ai plein de boulot à finir ce soir. Tu pourrais me dépanner et aller me la chercher ?
    
    Je ne lâche pas son regard. J’ai préparé ma riposte.
    
    — Tu te fous de moi ?
    — M… mais non. Qu’est-ce-qui te prend ?
    — Je t’ai vue faire baiser. Je t’ai vue quand Amaryllis t’a demandé de me conduire à elle.
    — Qu’est-ce-que tu racontes ? T’es devenue folle ?
    — Arrête. Joue cartes sur table.
    — …
    — Écoute-moi bien. Je suis d’accord pour y aller au dressing. Je suis d’accord pour que ta maîtresse s’amuse avec moi. Mais à mes conditions, et elles ne sont pas négociables.
    — Qu’est-ce que tu veux ?
    — Je veux qu’Amaryllis soit seule, je ne veux pas de son chien de garde dans mes pattes.
    — Comment veux-tu que je la retienne ?
    — Tu te débrouilleras, t’es assez douée en manipulations apparemment. Je veux que personne ne vienne dans le dressing des deuxième année quand je serai avec elle.
    — Ça, ce sera facile : elle nous en interdit l’accès lors de ses petites « séances ».
    — Bon, eh bien tu lui diras que je m’y rendrai demain soir à 18 heures. Et pas un mot de notre petit arrangement, compris ?
    — Cinq sur cinq.
    
    Voilà, ça me laissera un peu de temps. Je me couche apaisée. Ce moment devait arriver, je ruminais depuis plusieurs jours, je suis soulagée qu’il ait enfin eu lieu. Tout s’est déroulé comme prévu.
    
    Le lendemain matin, je suis plus tendue. De nouvelles inquiétudes m’envahissent l’esprit. Est-ce que je peux faire confiance à Estelle ? Qu’est-ce-qui va m’arriver dans ce dressing ? Quel sort me réserve-t-elle ?
    
    Le cours de sport tombe à la perfection. J’ai besoin d’évacuer toute l’énergie de cette fission nucléaire que je porte en moi depuis le réveil. Sophie est à la traîne, alors que j’ai tant de mal à suivre son rythme d’habitude.
    
    — T’as bouffé un lion ou quoi ?
    — Je pense à ce soir. Ça me motive.
    
    J’ai mis Sophie au parfum au petit-déjeuner.
    
    — T’es sûre que tu veux y aller ?
    — J’ai pas le choix. Je ne peux plus reculer.
    
    J’ai tenu les boules de geisha en place plus de vingt minutes, bien au-delà de mon record jusque-là qui frôlait les dix minutes.
    
    Le cours de l’après-midi est insupportable. Je n’arrive pas à me concentrer. Trois heures sur Sade. Ce monsieur est beaucoup moins intéressant que l’idée que je m’en faisais. L’effet des endorphines libérées ce matin s’estompe peu à peu. Mon cœur s’emballe à nouveau. Il ne peut pas la laisser un peu tranquille cette Justine ? Je ne suis pas en état de chercher une quelconque subtilité dans ces écrits bizarres. Et la prof qui parle, encore, encore… voilà un moment que je ne comprends plus le sens de ses paroles. Que l’heure arrive, qu’on en ...
«1...345...15»