1. Une étudiante à sa fenêtre


    Datte: 04/01/2021, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation Lesbienne Auteur: pageblanche

    La première fois, ce fut accidentel : je sortais de la douche et j’avais noué ma serviette à ma taille. Les seins à l’air, j’ai traversé la chambre et j’ai vu l’homme derrière ses carreaux, au deuxième étage de l’immeuble d’en face. Je me suis cachée aussitôt et j’ai fait en sorte de fermer la fenêtre.
    
    Léo et moi, nous avions emménagé dans ce petit appartement depuis deux semaines, à peine. Je n’avais jamais habité auparavant dans un lieu avec vis-à-vis. Je n’avais ainsi pas l’habitude de devoir faire attention à ce que je faisais chez moi. Il n’était d’ailleurs pas rare que je me balade à poil.
    
    Nous étions ensemble depuis la terminale, Léo et moi, et nous suivions dorénavant des études, mais pas dans la même fac. Nous n’avions pas du tout les mêmes horaires.
    
    La deuxième fois fut également accidentelle. J’étais dans la cuisine, en culotte, les seins à l’air. J’étais en train de préparer mon petit déjeuner et la fenêtre s’est brusquement ouverte dans un coup de vent. J’ai sursauté et j’ai eu le temps de voir le même homme derrière ses carreaux, les yeux rivés à moi. Il avait au moins soixante-dix ans et le crâne dégarni. Des lunettes et un air assez sérieux, pas même amusé par ce qu’il venait d’avoir l’occasion de voir depuis chez lui : une étudiante en culotte.
    
    J’ai rabattu la fenêtre en rouspétant après le vent.
    
    Non seulement je me promenais en culotte ou à poil, mais il n’était pas rare du tout que je me masturbe en l’absence de Léo. Je le faisais sur mon lit, dans le canapé du salon, mais aussi en matant des vidéos pornos sur l’écran d’ordinateur. Mes thèmes de recherche favoris concernaient les partouzes d’étudiants. Léo ignorait complètement que j’étais attirée par ce sujet, et il ne savait pas non plus que je me branlais quand il n’était pas là. Par contre, nous baisions assez souvent en matant des vidéos, sur d’autres thèmes. Et je savais que Léo n’aurait pas apprécié d’apprendre que les partouzes m’excitaient. Il était très possessif et jaloux. Me voir me faire prendre par un autre mec l’aurait rendu fou, je le savais.
    
    C’était mon secret.
    
    Jusqu’au jour où, en page d’accueil du site où j’avais l’habitude de me rendre, avant de lancer ma recherche, j’eus le temps de lire le titre d’une des dernières vidéos mises en ligne :
    
    Etudiante française se fait mater par son voisin.
    
    J’ai eu un bref frisson en découvrant la vignette où l’on voyait une fille qui soulevait son tee-shirt à sa fenêtre. J’ai hésité, en repensant aux deux fois où l’homme en face avait pu voir mes seins.
    
    Puis j’ai cliqué sur la vignette. Un écran noir a occupé l’écran et la vidéo a démarré. Elle durait 12mn 20. J’ai coupé le son. J’étais à poil sur ma chaise et j’avais posé une courgette sur la table, en vue de me la mettre dans la chatte et dans le cul en matant des étudiants qui partouzaient, mais je ne m’en suis pas servie tout de suite. Je me suis contentée de me caresser le clito. C’était à la troisième minute de la vidéo. Je me suis ...
«1234...8»