1. Jeux entre frères (11)


    Datte: 21/11/2020, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: Pikatchu

    François avait perdu, alors je jetais mon dévolu sur la plus blonde des deux, celle dont le sourire enjoué me laissait à penser qu’elle avait envie de moi. Elle, Aurélie de son prénom, était magnifiquement blonde, d’un blond presque or ; je ne pus m’empêcher de passer ma main dans ses cheveux et de l’embrasser. J’avais envie d’un baiser tendre et doux à la fois. Alors nous nous sommes embrassés tendrement, tout d’abord avec un peu de timidité, puis à l’appel des sens nos bouches se gouttèrent, son souffle était chaud, nos mains se touchèrent, et découvrir nos corps. Nous restions enlacés l’un contre l’autre, sa poitrine appliquée contre mon torse m’excitait. Je pensais qu’elle faisait exprès de se plaquer à moi très fort et de frotter son pubis contre le sien. Mon sexe ne pouvait se redresser me faisait mal, car elle serrait les jambes et ma pauvre bestiole, dur comme la pierre, ne pouvait que rester la tête en bas.
    
    Quand nous ouvrions les yeux, je ne voyais que son regard coquin qui semblait dire : « Tu as vu comme je te tiens ! ». Puis, elle ouvrait lentement un peu les cuisses et laissait ainsi ma queue se redresser son « Thigh gap » qui forme un creux entre…Bon tout le monde sait ce que c’est… moi, c’était grâce à Lyli.
    
    Elle me l’avait coincée et bougeait doucement son bassin, ce qui avait pour effet de me masturber lentement ; un délice que je ne connaissais pas. Quand elle gardait les yeux fermés, je l’observais, et à chaque fois que mon gland passait sur son clitoris, elle se mordillait les lèvres et grimaçait un peu. J’eus la bonne idée de forcer mon sexe à se redresser à chaque passage jusqu’au moment où elle ouvrit les yeux d’un coup. Elle me fixa, et je sentis son ventre se contracter, ses seins devenir tout dur et ses mains m’agripper les fesses avec une force terrible ; je venais de lui offrir un petit orgasme. Elle prit ma bouche et m’offrit un doux baiser que mon esprit s’emballait ; j’étais comme sur un nuage. Le fond de son regard bleu, presque électrique, m’envoyait une vague de tendresse et de douceur ; mon cœur était devenu tout mon. J’avais cette sensation de bien-être, de douceur et d’un je-ne-sais-quoi que je ne connaissais pas.
    
    Je ne connaissais rien de cette femme avec qui j’allais faire l’amour, j’étais impressionné ; timidement je lui demandai en chuchotant :
    
    — Tu veux bien qu’on le fasse ensemble ?
    
    — Tu me parais bien timide, c’est la première fois ?
    
    — Non…c’est juste qu’on ne se connait pas, répondis-je un peu vexé.
    
    — Dommage… j’aurais bien aimé jouer avec un puceau. Il fait chaud, on pourrait prendre une douche avant histoire d’être un peu mieux ?
    
    Elle avait chaud, moi je bouillonnais d’impatience, mon sexe me brûlait d’envie, et une bonne douche bien fraiche calmerait un instant mes ardeurs.
    
    — D’accord, suis-moi je vais te montrer notre « salle de bain ».
    
    — Vous avez une salle de bain, ici ? s’étonna-t-elle.
    
    — Oui, et NAturelle en plus !
    
    — Et bien alors c’est parti. Eh ! Tout le ...
«1234...»