1. Mes amies du lycée, un harem inattendu ! (2)


    Datte: 16/09/2020, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: Ardiero

    ... répondre alors qu'elle s'est mise à genoux en frottant sa poitrine contre moi. J'abrège la conversation et je raccroche.
    
    Je range mon téléphone alors que la jeune fille soulève ma chemise pour faire passer sa langue agile autour et sous mon nombril tout en prenant une de mes mains pour la faire rentrer dans son haut. J'attrape fermement un de ses seins en me penchant et...
    
    Soudain quelqu'un essaye d'ouvrir la porte en jurant.
    
    - Et merde…dis-je en me libérant.
    
    - Dommage j'étais bouillante..., sourit-elle en retirant sa main de mon pantalon tout en se relevant.
    
    - A quel point ?
    
    - J'aurais pas dis non à ce que tu me démolisse la chatte sur le plan de travail, répond-elle avec un clin d'œil.
    
    La salope...elle sait très bien que ça m'excite quand elle est vulgaire. Elle se dirige vers la porte, se retourne à moitié me laissant admirer son profil puis suçote son majeur de manière provocante avant de se mettre une petite claque sur le fessier. Elle sort ensuite de la cuisine pour laisser entrer un mec torché. Bordel, je suis encore plus excité maintenant.
    
    La soirée passe et aux alentours d'une heure il y'a moins de monde. Je crois comprendre qu'il y'a un action ou vérité en haut mais aussi un jacuzzi, je préfère le jacuzzi. J'étais prévenu donc j'ai un maillot plié dans ma poche. Je vais me changer dans les toilettes, cache mes fringues dans un meuble, et monte ensuite l'escalier. Dans le couloir je passe devant ce qui semble être la chambre des parents de notre hôte, je la vois justement sortir en maillot de bain.
    
    Waw, Eléonore c'est le cliché de la meuf du lycée parfaite que tout le monde veut se taper. Aussi mignonne que Alicia, aussi bonne que Claudia, aussi sulfureuse que Natasha. C'est une femme fatale avec une imposante chevelure rousse orangé (beaucoup de rousses ce soir en effet) des yeux gris-verts, un visage parfait, des lèvres pleines, des seins ensorcelants qui débordent de son maillot une pièce blanc et une croupe rebondie plus que charmante. Elle est suivie par son copain, Hugo je crois, une armoire à glace avec une gueule de mannequin, les deux me tournent le dos et ne me remarque pas. Je surprend une mini dispute.
    
    - Tu va où habillée comme ça toi ! l'apostrophe-t-il.
    
    - Je suis chez moi et on est en couple pas mariés à ce que je sache, rétorque-t-elle.
    
    - C'est pas la question je veux pas que t'aille avec d'autres mecs dans le jacuzzi comme ça, répond-il sur un ton autoritaire.
    
    - Ce que tu peux être lourd...pour être jaloux t'es toujours fidèle au poste toi.
    
    - Ouais ba moi je suis fidèle tout court au moins, répond-il agacé.
    
    - Ça veut dire quoi ça ? Je t'ai jamais...s'exclame-t-elle l'air choquée.
    
    - Si tu le dis, mais vas-y vas-y, fais juste attention c'est tout, conclut-il l'air snob en lui refermant la porte au nez.
    
    Elle reste immobile une seconde, dos à moi qui admire ses cuisses parfaites et sa chute de reins cambrée. Puis elle se retourne en m'entendant.
    
    - Merde, Mehdi c'est ça ...
«1...345...13»