1. Le Club - Partie 03


    Datte: 30/08/2020, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: byAgentChelateur

    ... ravager. Visiblement satisfait, il s'avança alors et se plaça de façon à la prendre. Encore assommée, elle fut incapable de résister. Profitant d'une cavité vaginale désormais parfaitement lubrifiée, il la pénétra sans ménagement avant de s'affaler sur elle. Allongée sur le sofa, les yeux révulsée, elle laissait ce vieux vicieux profiter de son corps sentant son sexe allant et venant en elle, ses mains triturant ses seins et sa langue se promenant sur son cou et son visage. Puis soudain, il se retira et elle crut que son enfer était terminé mais sans ménagement, il la tira par les cheveux et la força à s'agenouiller. Elle pensa qu'elle allait devoir achever par une fellation quand il l'obligea à se retourner et à se pencher en avant sur le sofa et là, elle comprit le sens du mot douleur. D'un coup sec, il força la résistance de son anus et pour la première fois de la soirée, elle ne put plus réprimer ses cris. Le juge se figea puissamment dans ses entrailles avec une vitalité au moins aussi forte que précédemment et il reprit son limage dans une intimité qui n'avait jamais connue de pénétration.
    
    - NON, hurla -- t -- elle. NON, JE NE VEUX PAS!!! CE N'ETAIT PAS PREVU!!!!
    
    Le juge la tira alors par les cheveux et approcha sa bouche de son oreille droite.
    
    - Je paye, petite pute alors je décide de ce qui est prévu.
    
    Elle éclata en pleurs alors qu'il reprenait ses allers retours ravageant son anus sans aucune pitié. Elle perdit la notion de temps puis soudain elle sentit un liquide chaud et visqueux couler dans ses entrailles et elle comprit qu'il venait de jouir entre ses fesses. Ses pleurs s'intensifièrent autant par désespoir que par le soulagement de comprendre que son calvaire allait enfin prendre fin.
    
    Une demi -- heure plus tard, le juge l'avait laissé prendre une douche et elle s'était rhabillée le plus vite possible. Son corps était perclus de douleur et surtout son anus qui la brûlait horriblement. Le chauffeur africain l'attendait en bas de l'immeuble pour la raccompagner. Dans la voiture, elle se remit à pleurer et ne retrouva la force de faire cesser ses larmes qu'en se disant que désormais toutes cet enfer était du passé. Elle ne savait pas qu'elle n'était qu'au début de sa déchéance. 
«12...4567»