1. Toute une éducation, partie 7


    Datte: 20/01/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: July2

    ... m’entraîne dans une ruelle et me plaque contre un mur. Il pose sa bouche contre la mienne, glisse sa langue le long de mes lèvres puis la fait tournoyer avec la mienne. Tout en m’embrassant, il me pousse vers un renfoncement dans le mur, seul vestige d’une porte condamnée.
    
    - J’espère que tu n’y tiens pas, dit-il en saisissant la ficelle de mon string sur ma hanche droite avant de tirer dessus pour la faire céder.
    
    Je hoquete de surprise. Il fait de même avec celle de gauche et fourre ce qu’il reste de mon sous-vêtement dans la poche arrière de son jean. Il ouvre ensuite la boutonnière de son pantalon et baisse légèrement son boxer pour libérer son érection.
    
    Puis, passant ses mains sous mes fesses, il me soulève et j’enroule mes jambes autour de lui. Il murmure à mon oreille :
    
    - Je sais que tu as une folle envie de jouir, je sais aussi que tu vas avoir du mal à contrôler tout ça vu comme tu es excitée, mais sois discrète, j’ai pas envie de finir la journée au poste…
    
    Il jette un dernier coup d’œil autour de nous. Dans le renfoncement du mur, on ne peut pas nous voir depuis la rue.
    
    Il s’enfonce alors en moi. Immédiatement, je sens que je suis extrêmement sensible à son contact. Je le sens aller et venir en moi, et en même temps le plaisir m’envahir. Il s’enfonce chaque fois plus fort en moi. Je suis au bord de l’extase. Il le sent et plaque sa main sur ma bouche alors que je bascule la tête en arrière. Je hurle mon plaisir dans sa main. Je vis un orgasme d’une ...
    ... intensité jusqu’alors inconnue. Et je ne lui en veux plus du tout de m’en avoir privée plus tôt dans la journée.
    
    - Oh putain, qu’est-ce que j’aime te mettre dans cet état bébé…
    
    Puis il râle en jouissant en moi. Il reste un moment immobile, le visage enfouit dans mon cou. J’ai l’impression que le monde s’est arrêté autour de nous. Je ne perçois plus que le son de sa respiration saccadée.
    
    Il me repose doucement, colle son front au mien et ses lèvres sur les miennes.
    
    - Viens, avec un peu de chance, notre table est toujours libre…
    
    Il m’attrape par la main, enroule ses doigts aux miens et nous retournons au restaurant italien. Le serveur nous regarde, perplexe, et nous réinstalle là où nous étions un peu plus tôt. Je ne peux m’empêcher de glousser quand son regard passe de Xavier avec ses cheveux ébouriffé à moi et mes joues rosies par le sexe.
    
    - Oui, il sait ce qu’on est allé faire, dit Xavier une fois le serveur parti.
    
    Puis devant mon air interrogateur, il ajoute :
    
    - Tu as la tête d’une femme qui vient de prendre son pied bébé…
    
    Et mon corps ajoute un peu de rose à mes joues.
    
    - Ça te dit un peu de shopping cet après-midi ?
    
    - Tu es prêt à supporter une femme dans les boutiques ?
    
    - J’ai envie de passer du temps avec toi et de te gâter…
    
    - Alors comment refuser, je réponds en souriant.
    
    - Parfait. Je t’emmène à Montauban.
    
    - Y a largement assez de boutiques au centre de Toulouse.
    
    - Et y a aussi largement assez de gens qui pourrait nous ...