1. Johannah (1)


    Datte: 30/06/2020, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: steelpantherlike

    Johannah venait de finir de trier les maillots de rechange ; il lui restait encore à gonfler les ballons. Le travail de responsable du matériel était vraiment éreintant, mais elle se satisfaisait de se montrer utile. C’était dans ce but qu’elle s’était inscrite comme responsable au club de football du lycée de Blue Bridge, auquel elle étudiait en prépa. Il fallait dire que tout au long de sa vie, soit 20 longues années, elle n’avait fait qu’accumuler des raisons de dynamiter son amour-propre. Pour commencer, ses parents n’avaient jamais cru en elle, et le lui faisaient savoir, ne manquant pas une occasion de la rabaisser, mentalement comme physiquement. Car tel était un autre de ses problèmes : Johannah n’était clairement pas belle. Pire encore, on aurait pu la qualifier de laide ; du haut de ses 160 centimètres, elle cumulait une chevelure brune, légèrement ondulée et grasse qui lui descendait au bas des épaules, des boutons d’acnés qui avaient survécu ça et là, un cul de vache et des cuisses énormes, contrairement à sa taille, relativement mince malgré les petits bourrelets de son bas-ventre. Mais ses pires cauchemars étaient plus pernicieux : L’un, ’’Pilosité’’ , l’avait, sans parler de son corps, cruellement affublée d’un mono-sourcil fort disgracieux et d’un duvet noir sur les lèvres supérieures, ressemblant fort à une moustache sur sa peau blanche. D’autre part, ’’glandes sudoripares’’ la faisaient souffrir d’excès de transpiration lors des petits efforts, ce qui lui laissait immanquablement des auréoles sous les aisselles, sur le dos, ainsi qu’une affreuse odeur de poisse entre les jambes. Ceci ne passait pas inaperçu auprès de ses camarades, qui avaient inventé un refrain : « Johannah pue de la chatte ! Quand elle écarte les cuisses, c’est fou ça sent la pisse ! » . « Le pire, c’est qu’ils ont raison ! » se surprit-elle à penser, un jour. Elle avait pourtant une hygiène irréprochable, et insistait particulièrement sur cette zone-là. Mais dès qu’elle faisait quelque chose, son supplice recommençait.
    
    Lorsqu’elle eût fini, elle rangea le reste des ballons dans un placard, puis quitta la pièce. Plus que les plots à ranger ! Elle était impatiente de retrouver son amie Mathilde à la sortie. En sortant, elle sursauta en tombant sur Shawn MacAllister, l’ailier gauche de l’équipe masculine, qui se désaltérait aux lavabos. Petit et peu imposant pour son rôle, il était son aîné d’1 an, était très doué comme passeur, et disposait d’un certain crédit auprès de ses pairs. Mais pour Johannah, Shawn était surtout au-dessus de tous les autres footeux, qui pétaient plus haut que leur cul. Les rares fois où il lui avait adressé la parole, il avait toujours était sympa et poli. N’en était-il pas moins qu’il l’intimidait. Elle commença à ranger ses plots en faisant semblant de ne pas l’avoir remarqué.
    
    — Salut ! Dit-il dans son dos.
    
    Elle se retourna sans mot dire.
    
    — Tu veux un coup de main ? Demanda-t-il curieux.
    
    — Non...Merci, j’ai fini… ...
«123»