1. Un fantasme devenu enfin réalité


    Datte: 19/01/2018, Catégories: Anal Gay Première fois Auteur: nadiatvx

    Je ne peux pas m’empêcher de fantasmer, de temps à autres, sur des relations sexuelles avec des hommes. Cela arrive parfois que quelque chose me déclenche dans le ventre de l’excitation à l’égard des hommes.
    
    Du coup, j’ai pris contact avec un homme sur un site de rencontre, il avait l’air sympa ; on n’a pas échangé de photos, seulement des courriels. On a discuté et il m’a invité chez lui. Il me disait qu’il me ferait connaître de nouveaux plaisirs et que je n’avais qu’à venir chez lui.
    
    Le week-end suivant, je me suis présenté à son domicile, un appartement sous les toits, plutôt sympa. La porte était entrouverte, je frappai et j’entendis une voix me disant d’entrer et de fermer derrière moi.
    
    Une fois entré, j’ai pu voir l’homme en question : pas plus grand que moi mais avec un ventre proéminent, sans être vraiment gros ; il devait avoir une bonne quarantaine. Il était assis sur un fauteuil à m’attendre et je me tenais debout dans l’entrée. Je me sentais tendu car tout portait à croire qu’il tentait de m’intimider, ce qui fonctionnait parfaitement. C’est lui qui brisa le silence :
    
    - Bonjour Karim. Es-tu prêt à vivre une expérience sans précédent dans ta vie ?
    
    - Oui.
    
    J’étais nerveux et tremblant de peur et d’excitation
    
    - Très bien. Afin de maximiser ton plaisir, tu dois, dès à présent, t’abandonner aux plaisirs et pulsions que tu ressentiras. Suis mes indications à la lettre et tu jouiras comme jamais !
    
    Encore plus nerveux mais décidé à vivre à fond ...
    ... cette expérience, je répondis :
    
    - OK
    
    - Et comme je vais t’apprendre les joies du sexe, tu m’appelleras Maître !
    
    - (bref instant, j’ai souri à cette idée, et puis après tout…) Bien Maître.
    
    - Parfait. Commence par te déshabiller !
    
    Surpris par cette rapide mise en bouche, je réfléchis mais finis par me soumettre à tout ce qu’il dirait. Déjà l’excitation était grande. Je me déshabillai dans un silence de mort, en tremblant et posai mes affaires.
    
    - Approche-toi ! Approche-toi à quatre pattes !
    
    Nu, je m’agenouillai pour m’approcher de lui à quatre pattes et me plantai à genoux à ses pieds.
    
    - Lève-toi !
    
    Je me levai et réalise à ma grande honte que je me tenais face à un homme, assis devant moi, avec mon pénis en érection. Mon sexe circoncis pointait tout droit vers lui.
    
    - As-tu fait ce que je t’ai demandé avant de venir ici ?
    
    - Oui Maître
    
    - Laisse-moi vérifier !
    
    Avant de venir, j’avais dû m’épiler les bourses. Avec sa main, il écarta mes jambes et me palpa les boules. J’étais rouge de honte et d’excitation d’être inspecté et palpé de la sorte par un vieux pervers.
    
    - Voyons le reste, tourne-toi, penche-toi en avant, les jambes tendues et écarte les fesses avec tes mains !
    
    A sa demande, j’avais pratiqué un lavement. J’étais plié, les fesses écartées et je sentis qu’il s’approchait. Il commença à me lécher puis m’introduisit son majeur dans l’anus. Affolé, j’étais tout autant pétrifié et pour finir, il me fit sucer son doigt pour m’assurer ...
«123»