1. Un hôtel particulier


    Datte: 17/01/2018, Catégories: f, fh, ffh, fbi, nympho, hotel, soubrette, Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation Oral pénétratio, fdanus, fsodo, couple+f, Collègues / Travail Auteur: Jade.E

    ... Chacun de mes gestes dévoile mon petit cul. Je sens une douce chaleur envahir mon entrejambe et me surprends à prendre plaisir à être ainsi regardée. Lorsque je prends l’aspirateur, mon sein droit s’échappe. Pierre se lève, le prend en main, le caresse doucement et le remet en place.
    
    Mon entrejambe s’agite, il en sort une chaleur moite. J’allume l’aspirateur et penchée en avant, dos tourné, je sens son regard sur mon postérieur. Mon string colle à mon sexe tant l’excitation grandit. Je lui fais face pour poursuivre mon ménage. Mes seins s’agitent au rythme de l’aspirateur. Il s’avance et les sort de leur étreinte. Je passe l’aspirateur, les seins à l’air devant un parfait inconnu. Je sens ma liqueur s’écouler le long de mes jambes. Jamais je n’ai été dans cet état. Une fois terminé, il me fait asseoir près de lui. Il passe au tutoiement.
    
    — Ça te plaît comme travail ?
    — Disons que ça me change, c’est spécial et agréable.
    
    Il m’allonge sur le lit, je me laisse faire. J’ai envie. Son regard troublant a raison de moi. Il prend ma poitrine à pleines mains, soupèse mes grosses mamelles avant de prendre en bouche mes tétons pointés d’excitation. Il s’en régale, sait s’en occuper ; sa bouche joueuse sur mes seins si sensibles aux caresses, réussit à me faire jouir. Je devrais avoir honte, j’ai un petit ami ; mais non, j’apprécie et ne culpabilise pas.
    
    Je veux qu’il aille plus loin, qu’il me bouffe la chatte, qu’il me fourre son engin mais il n’en fait rien. Il m’a fait ...
    ... jouir rien qu’en jouant avec mes miches, ça lui suffit. Il sort de la chambre, me laissant toute humide. « Quel salaud, pensé-je, il m’allume et ne me finit pas ».
    
    Je poursuis mon ménage de chambre en chambre avec cette humidité qui colle mon string à mon sexe. J’arrive à la dernière chambre. J’entre, pensant qu’elle est vide et, oh surprise ! mon allumeur est en train de se faire sucer ! J’aurais dû sortir mais je reste là à regarder. Décidément cet endroit me rend bien coquine, me voici voyeuse maintenant. La femme qui le suce est sa femme, je l’apprendrai plus tard. Cachée du mieux que je peux, j’assiste à la scène tout droit sortie d’un film porno. La femme s’arrête et lui dit :
    
    — C’est la nouvelle femme de ménage qui te met dans un état pareil, mon salaud ?
    — Elle a une putain de paire de seins, tu vas les aimer ma chérie.
    
    De mieux en mieux, madame est bi !
    
    — J’ai trop eu envie de la fourrer, surtout lorsqu’elle passait l’aspirateur les miches à l’air. Tourne-toi, il faut que je me vide les couilles, annonce t-il à sa femme.
    
    Elle s’exécute et il lui fourre sa bite sans ménagement dans la chatte. Je suis là, à les mater, lorsqu’une voix me fait sursauter.
    
    — Alors ma belle, on se rince l’œil !
    
    Le boss en personne me surprend à mater son fils en train de pilonner sa belle-fille. Il me prend par le bras et une fois dans le couloir me dit d’un ton autoritaire :
    
    — Vous savez que ce n’est pas correct de jouer les voyeuses ! Je devrais vous renvoyer.
    — ...
«1234...9»