1. Chap 33 : Annabelle se libère amUROsement


    Datte: 16/01/2018, Catégories: Masturbation Première fois Inceste / Tabou Auteur: BreizhouXXX

    ... son majeur et se met à pisser devant moi sans aucune gêne. Le débit est puissant, provoquant de la mousse sur l'herbe sèche. Elle se pétrit un sein en regardant son jet d'urine qui éclabousse le sol. Elle me sourit, fière de ce qu'elle réalise, je m'astique toujours le poireaux et perçois son plaisir ainsi que son soulagement. Alors que sa chatte évacue les dernières gouttes de pipi, la cochonne y plonge trois doigts et se branle frénétiquement. L'oeil pervers, elle m'annonce:
    
    - Je suis trop excitée, viens, je veux te sucer.
    
    Sans hésitation, je me lève et me mets debout devant elle. Ma partenaire pose ses deux mains sur mes hanches et m'avale d'un coup. Sa tête dodeline à vitesse grand V. Je râle, je grogne, elle est incroyable, presque hystérique. Elle prend ma bite en main et la tapote fermement sur sa langue et la reprend en bouche jusqu'au fond de sa gorge. Elle la ressort, me branle fort et m'interroge.
    
    - Tu n'as pas envie de pisser?
    
    - Si un peu.
    
    - Je veux que tu me pisses dessus.
    
    Je tiens mon sexe en érection et le dirige vers ses seins. Je force un peu en contractant les muscles de la vessie, les premières gouttes s'échappent, je pousse encore et le liquide doré percute le corps devant moi. Je n'ose pas lui asperger le visage, je vise ses seins et son ventre. Annabelle est ravie.
    
    - Hum c'est bon, c'est chaud...
    
    Elle tend les paumes de ...
    ... ses deux mains sous mon jet pour recevoir ma miction, elle rayonne de bonheur. J'avoue que cela me plait plus que je ne l'imaginais, je n'ai jamais eu ce délire en tête, mais dans l'euphorie du moment, cela m'excite assez, enfin c'est surtout ''Anna'' qui m'excite. Elle est déchaînée et se lâche complètement. Le flot s'estompe, elle se jette à nouveau sur ma tige qu'elle suce goulûment. Le goût et l'odeur ne semble la déranger. La sensation de chaleur si particulière monte en moi, je sens que je vais jouir. Annabelle, métamorphosée en véritable salope, le ressent aussi et m'ordonne avec un ton stricte:
    
    - Vas-y, mets en moi plein la gueule!!!
    
    Je pose ma main entre son front et ses cheveux et je lui badigeonne le visage de foutre tiède en bramant tel un cerf en rut.
    
    La moitié de la figure recouverte de sperme, Annabelle me sourit.
    
    - C'était trop bien, j'ai adoré, je n'ai jamais été aussi excitée, faudra qu'on recommence.
    
    - Nous avons tout le week-end, on aura l'occasion.
    
    Par la suite, Annabelle est partie se nettoyer dans le ruisseau, nous avons fait une petite sieste sous le châtaigner, puis nous avons fait l'amour plus conformément cette fois-ci.
    
    Pendant le trajet retour, Annabelle n'arrête pas de parler et de gesticuler, son excitation n'est pas redescendue. En la voyant aussi galvanisée, je me dis que la soirée risque d'être très mouvementée. 
«1234»