1. J'adore courir !


    Datte: 07/02/2018, Catégories: fh, inconnu, grosseins, sport, jardin, préservati, pénétratio, Auteur: Ryn

    J’adore courir !
    
    C’est bon pour la santé. Ça affine la silhouette. Ça permet de déstresser.
    
    Ok. Il n’y a pas que ça, sinon ça n’en ferait pas un récit revebebe.
    
    Car il y a un truc très agréable aussi dans le footing, c’est les filles. Oui, je parle des autres coureuses, des joggeuses.
    
    Vous allez me dire, c’est toujours agréable, une fille (quoique ça dépende du spécimen quand même) ; c’est vrai. Mais une joggeuse en particulier, ça l’est d’autant plus.
    
    D’abord, la joggeuse porte souvent des tenues plutôt aguichantes, à base de shorts courts (idéal pour les jolis fessiers) et de tee-shirts moulants (idéal pour les poitrines généreuses).
    
    Ensuite, La joggeuse est souvent mince, avec une belle silhouette sportive. Et pour peu qu’elle soit en plus dotée d’un appareil respiratoire volumineux (pour ceux qui n’auraient pas compris : des gros seins), ça devient alors un spectacle visuel très prenant : regardez courir une jolie joggeuse généreusement dotée en la matière ("ça bouge"), et vous aurez vite envie de vous y mettre vous aussi, à la course.
    
    La joggeuse surtout, elle est solitaire. D’accord, il y en a de temps en temps qui courent avec leurs compagnons, et celles-là on ne s’y intéressera pas trop. Bien sûr, solitaires à la course ne veut pas dire solitaires dans la vie, mais je partirai toujours du principe que c’est le cas.
    
    Car aujourd’hui, j’ai décidé que mes footings hebdomadaires ne seraient plus seulement un loisir. On a tous des fantasmes un peu ...
    ... bizarres, et l’un des miens c’est de réussir à attraper une jolie joggeuse au détour d’un chemin, puis d’enchaîner sur des galipettes dans les fourrés.
    
    La récompense après l’effort, en somme. Le genre de trucs qui n’arrive que dans les films pornos (ou les récits revebebe). Et comme je suis un séducteur absolument irrésistible et sûr de moi, j’ai donc décidé que le lieu de mes escapades sportives – un joli parc plein de verdure et de petits coins propices aux ébats discrets – serait désormais un terrain de chasse : on oublie les conventions et on aborde les filles de front, comme un Don Juan.
    
    De toute façon, en cas d’échec, pas de souci : il suffit de continuer sa course dans une autre direction ; des jolies joggeuses, ce n’est pas ça qui manque.
    
    Première tentative, donc (Natacha)
    
    En ce premier jour de chasse, j’ai décidé de m’attaquer à du lourd. Une superbe blonde que j’avais déjà repérée depuis un moment, et qui par pure coïncidence se trouve aujourd’hui même à effectuer son jogging hebdomadaire (bon, disons plutôt qu’au vu de ses horaires habituels, je me suis arrangé pour croiser son chemin…).
    
    De jolies fesses et surtout une très honnête paire de seins. Autant commencer par du haut calibre ; la suite n’en paraîtra que plus facile. Natacha sera donc ma cible.
    
    Oui, au passage, j’aime bien donner des noms à mes cibles (quitte à être déçu si j’apprends au final qu’elles s’appellent Gertrude ou Bernadette). Or, mon algorithme de génération de noms aléatoire, à ...
«1234...10»