1. Maman est une grosse salope


    Datte: 01/11/2021, Catégories: Inceste / Tabou Vos histoires Auteur: valeriane

    Maman m'épie lorsque je suis dans la salle de bain, la coquine ouvre discrètement la porte et s'assied sur le petit tabouret qui se trouve là. elle croit que je ne la vois pas, mais peine perdue. Je fais celui qui ne voit rien. L'eau coule sur mon corps, je l'enduis de gel et le frotte énergiquement. Je m'attarde sur mes parties génitales, je décalotte le gland et le savonne, je prends un malin plaisir à presser ma verge, je me place de telle sorte pour que l'espionne ne perde rien du spectacle. 
    
    Je commence à me branler le manche, il prend rapidement du volume, j'observe discrètement la réaction de maman qui écarquille les yeux et passe sa main sous sa blouse. Je vois la blouse bouger à un rythme soutenu. Il fait aucun doute que la cochonne se masturbe. Moi, maintenant je lui fais face et me branle sauvagement en la fixant droit dans les yeux, elle me regarde en grimaçant, je l'entends gémir. Maintenant elle se moque que je la regarde, son visage est déformé par une moue affreuse.
     De sa main libre elle déboutonne rageusement sa blouse et écarte les pans. Elle ouvre les cuisses le plus possible, ses yeux lancent des éclairs, maman ne cesse de regarder ma verge qui enfle de plus en plus. Elle grogne comme un fauve. Nos regards se croisent enfin, elle se cabre et jouit fortement, elle dit en reprenant ...
    ... son souffle :
    
    -C'est pour toi mon chéri que je jouis ! 
    
    Je sors de la douche, ma queue est tendue, je m'approche d'elle, elle a toujours les cuisses ouvertes, je prends place entre et frotte mon gland contre sa vulve débordante de cyprine. Elle me regarde amoureusement et se cambre davantage elle dit en béguant un peu :
    
    -Prends ta maman mon chéri, défonce là comme une salope fais lui mal !
    
    Je lui réponds :
    
    - Tu es une chienne qui aime la queue, tu es une grosse salope que je vais livrer à mes potes, ils vont te gaver de semence !
    
    -Oui mon chéri fais-moi démonter par tes potes, je vais être leur pute, leur jouet !
    
    Je donne un léger coup de reins, ma bite s'enfonce dans son ventre comme aspirée !
    
    Elle pousse un soupir terrible et s'accroche à ma taille. Je lui saisis les hanches et tire fortement dessus. Mon pieu s'enfonce jusqu'à totalement en elle. La chevauchée commence, mes coups de reins puissants la décollent du tabouret. La chaudasse gémit à chacun de mes coups de boutoir. Elle s'agite sur ma bite comme une malade en manque de queues. Je la démonte comme un sauvage. L'assoiffée de sexe se cabre et jouit en hurlant de plaisir. Je ne cesse de la défoncer comme un soudard. La garce jouit encore sous mes assauts répétés. Je me raidis et lui remplit le ventre de ma semence épaisse. 
«1»