1. Matinée de révisions


    Datte: 18/05/2023, Catégories: ffh, hplusag, fplusag, couple, couplus, profélève, fsoumise, Voyeur / Exhib / Nudisme noculotte, ffontaine, Masturbation caresses, pénétratio, fouetfesse, initiat, Auteur: ElodieParis

    ... fille :
    
    — Ce n’est rien, Elodie. Continuez, je vous prie.
    
    Olga bouillonnait :
    
    — Vous avez travaillé pendant tous ces mois et là vous nous donnez l’impression de n’avoir rien fait ! C’est insupportable ! Et vous, Monsieur Philippe T, cher membre du jury, vous ne lui dites rien ? Vous ne lui rendez absolument pas service en laissant passer son attitude gauche ! C’est l’avenir de cette jeune fille et l’image de notre université qui est en jeu !
    — Vous êtes dure avec elle !
    — Non, je veux la corriger, pour son bien ! Je veux qu’elle soit la meilleure, qu’elle expose et défende sa thèse. Je ne suis pas là pour être complaisante. Alors, Mademoiselle, reprenez et je vous préviens, je ne tolérerai aucune autre stupidité dans votre comportement. C’est insupportable à la fin, toutes ces hésitations.
    
    Elodie était en train de perdre l’once de confiance qui lui restait, malgré la bienveillance de Philippe. Elle s’en voulait d’autant plus qu’elle avait tant travaillé ce sujet, qu’elle le maîtrisait sur le bout des ongles. Elle reprit donc son exposé, mais très vite retomba dans ses travers, faisant même une grossière erreur, sous l’émotion, disant l’inverse au sujet du contenu de l’Article 50 du Traité, qui régissait le Brexit.
    
    — Ah non, cette fois, c’est trop ! Vous méritez une bonne leçon !
    
    Olga fit signe à Elodie de s’approcher d’elle.
    
    — Venez ici, espèce de petite sotte ! Couchez-vous sur mes genoux !
    
    Elodie baissait les yeux. Au fond d’elle, elle était ...
    ... totalement perdue et se laissa faire, comme lorsque ses parents la punissaient quand elle était petite. À nouveau, elle retrouvait, avec ce couple, des sensations enfouies depuis son enfance.
    
    Olga remonta la robe noire que portait Elodie. Les petites fesses de la jeune fille étaient prêtes pour la correction que comptait lui infliger la belle quadragénaire.
    
    Philippe savait ce qui allait se passer : après avoir marqué le joli cou de l’étudiante avec de nombreux suçons, Olga allait lui faire rougir ses fesses, sans ménagement, comme pour la réveiller.
    
    La main bien ouverte d’Olga frappa alternativement une fesse puis l’autre, lentement, méthodiquement. Elodie réprima un petit cri.
    
    Le salon s’était empli de la sonorité sexy des claques qui résonnaient. La main d’Olga couvrait maintenant toute la surface des fesses d’Elodie, de la taille jusqu’au pli des cuisses. Elodie parvenait tant bien que mal à s’empêcher de crier, mais sentait monter du fond de sa gorge un irrépressible sanglot. Tout son corps tressautait, puis, brusquement, les larmes déferlèrent. La petite pleurait à chaudes larmes et n’avait pourtant pas envie que ça s’arrête. Le fait que ça se passait en présence de Philippe accroissait encore son excitation.
    
    — Doucement, chérie, ses fesses sont rouges !
    — Ne t’inquiète pas, c’est évident qu’elle aime ça ! D’ailleurs cette petite garce a trempé ma jupe, tellement elle mouille !
    
    Olga estima cependant que, pour le moment, ça suffisait. Elle laissa à la ...
«1234...7»