1. La Solitaire (2)


    Datte: 16/03/2023, Catégories: Divers, Auteur: Unknown Delights

    ... gémissements. L’avantage de ce genre de coin reculé de tout, et de tous. Alors que je me branle inlassablement en la regardant encore et encore, je saisis mon téléphone. Je délaisse ma queue pour lui envoyer un message.
    
    Message envoyé : « Relève-toi, mets-toi face à l’arbre, les bras en l’air, les mains en croix et attends.
    
    Remarquant son téléphone, elle cesse de se caresser. Après avoir lu son SMS, je la vois se mettre dans la position que je lui ai demandée, le visage droit devant elle, ne voyant que le bois de l’arbre. Je descends du mien, retire toutes mes fringues. Je sors une capote de mon sac. Je récupère mon sac contenant toutes mes affaires. Je marche jusqu’à elle. Je suis juste derrière elle, je sens un long souffle de plaisir. « Ne parle pas, ne te retourne pas » je lui susurre. Elle penche sa tête en avant. Je prends l’une des cordes que j’avais prises. Je prends son poignet gauche et le noue. Je pose son poignet contre un côté d’une branche, et j’ai saisi son autre poignet, faisant de même, liant chaque main d’un côté, l’empêchant de bouger. Ses cheveux sur le côté, je dépose un baiser sur le côté de son cou dégagé. Elle en pousse un délicieux soupir.
    
    — Cambre-toi à présent.
    
    Je glisse au creux de son oreille après cet intime instant. Elle fait quelques petits pas en arrière pour se mettre en position, je me recule pour lui faire place. Une fois dans sa position, je lui inflige une première fessée sur la fesse gauche. Une seconde à droite. Elle ...
    ... étouffe un petit cri de douleur, ou de désir je ne sais dire. Je mets le plastique de la capote entre mes dents, le déchirant près de son oreille, laissant son imagination travailler. Qu’elle sache qu’elle va être « récompensée ». Je la sors de son emballage, et la mets. Je la saisis par les hanches, et j’approche ma queue de ses fesses, puis son entrejambe. Je la pénètre, elle est tout humide, ses lèvres ouvertes. Mon gland glisse facilement, et le reste de mon membre aussi. Je commence déjà mes va-et-vient. J’ai suffisamment attendu, j’ai très envie d’elle. Les mains liées, son corps entier ne résiste pas à mes assauts, il bouge de tout son long, et déjà elle gémit.
    
    Je n’avais jamais attaché une femme de la sorte, et c’est très excitant. Je continue alors sans cesse, j’aime la voir bouger comme ça dans tous les sens, et elle n’a pas l’air de s’en plaindre, d’ailleurs. J’aime l’entendre pousser un cri à chaque coup de reins que je lui assène. Je recule afin, sors mon membre et lui fais signe de se retourner. Je prends une jambe en main, et naturellement, elle me donne sa deuxième. Je la porte par les cuisses et reviens en elle. Je profite de la situation pour qu’elle fasse elle-même les mouvements de bassin. Elle me regarde droit dans les yeux, et sa voix m’excite davantage encore. Presque par un réflexe automatique, je m’empresse de l’embrasser. N’hésitant pas à passer ma langue dans sa bouche, à la recherche de la sienne, dansant même avec, allant même mordre sa lèvre du bas. ...
«1...3456»