1. Complicité


    Datte: 11/03/2023, Catégories: ff, Collègues / Travail danser, amour, revede, BDSM / Fétichisme intermast, Oral lesbos, Auteur: Xochiquetzal

    Dans le chapitre trois, Stéphanie a embauché Hélène pour travailler dans son magasin de lingerie. Un début de sensualité s’installe entre les deux femmes.
    
    De retour chez elle, Stéphanie reprend ses feuilles et ses crayons. Elle est fermement décidée à réaliser enfin un premier portrait d’Hélène. Après quelques essais infructueux, elle croit déceler les petits détails caractéristiques du visage de la jeune vendeuse: les fins sourcils, les paupières, les plissements des joues quand la jeune femme sourit. Ils suffisent à rendre le dessin fidèle dès lors que l’allure générale est bien rendue.
    
    Lorsque Stéphanie entreprend de dessiner le cou et les épaules d’Hélène, un léger trouble l’envahit. Elle ne s’explique pas très bien ce dont il s’agit dans un premier temps, mais sent poindre comme une sorte d’envie d’aller plus loin. Pourquoi ne pas prendre le modèle dans sa totalité ? Après une intense émotion, semblable à celle vécue dans la journée, Stéphanie revient à plus de raison. Elle doit bien admettre qu’elle ne l’a aperçue qu’une seule fois, ce jour-même, et qu’elle est bien incapable de dessiner ce qu’elle a vu. Mais, si la collaboration des deux femmes se poursuit, et si Stéphanie a la chance de revoir son mannequin légèrement vêtue, comme cela est prévu, elle envisage d’ores et déjà de dessiner ce corps qui l’attire.
    
    Stéphanie redouble d’ardeur dans la confection du coordonné destiné à Hélène. D’une part, elle a hâte de finir sa première réalisation, de se prouver ...
    ... à elle-même qu’elle en est capable. Mais surtout, elle attend avec une impatience grandissante la séance d’essayage avec la jeune vendeuse. Elle travaille douze heures par jour, négligeant même de manger à l’occasion. Bien sûr, on ne la voit absolument plus dans la boutique. Hélène assume toute seule la fonction de vendeuse et elle se débrouille très bien. De sorte que l’ensemble est fini moins d’une semaine plus tard.
    
    Stéphanie propose à Hélène de réaliser l’essai le soir même. Ainsi, peu après six heures, Stéphanie voit entrer Hélène dans l’atelier.
    
    — Je viens de fermer le magasin, s’exclame cette dernière, je suis à toi !
    
    La propriétaire de l’« Amour de femme » la remercie gentiment pour sa coopération zélée et l’invite à venir chercher le coordonné posé sur sa table de travail. Alors qu’elle le lui tend, une question lui vient à l’esprit :
    
    — Mais où vas-tu pouvoir te changer? J’ai complètement oublié… J’aurais dû installer un rideau…
    — Ne te fais pas de souci, je vais me cacher dans ce coin et me dépêcher !
    
    Hélène s’éloigne donc de quelques mètres pour se déshabiller et revêtir le petit ensemble tant convoité. Stéphanie la devine malgré la pénombre. La rondeur de ses épaules, de son dos se détache nettement du fond uniformément sombre. Lorsqu’Hélène sort de l’obscurité, Stéphanie recule d’un pas pour mieux observer la jeune femme.
    
    — Tourne-toi s’il te plaît… Encore un petit peu… Mets-toi face à moi.
    
    Hélène se plie à toutes les volontés de Stéphanie, ...
«1234...8»