1. Histoire de famille, d'amitié et d'amour (21)


    Datte: 25/01/2023, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: philippe-coquin

    Troisième et dernière partie
    
    Résumé: Joanne a dévoilé à sa sœur qu’elle est bi et qu’elle sort avec Laurence. Marie-Hélène, Laure et moi lui avons aussi avoué notre relation. Marie est donc au courant pour notre famille, mais Joanne n’a toujours pas dit à sa sœur qu’elle a envie d’elle.
    
    La famille raconte à Marie ces un an d’amour et de plaisir. Et bien sûr avec des détails. Tout le monde espère que ça excitera Marie. Mais ce n’est pas qu’en parole que nous essayons de l’exciter.
    
    — Je commence à avoir chaud ici, dis-je.
    
    J’enlève ma chemise et me retrouve torse nu. Marie avait déjà aperçu, très rapidement, mon paquet durant la soirée, mais là elle le voit mieux. Elle peut voir la forme de ma queue. Déjà le fait d’écouter nos histoires commençait à l’exciter, mais là elle sent que sa culotte commence un peu à mouiller. Mais elle ne veut pas le montrer que ça l’excite. Pas devant sa sœur, et encore moins devant Marie-Hélène et moi.
    
    Laurence se rend compte que Marie a écarté un peu les jambes quand j’ai enlevé ma chemise. Elle regarde Joanne et lui fait signe, discrètement, de venir à la cuisine.
    
    — Quand Philippe a enlevé sa chemise, j’ai vu ta sœur écarter un peu ses jambes.
    
    — Et moi j’ai senti sa main serrer la mienne à ce moment.
    
    — Sa jupe est un peu trop longue pour que je puisse voir si elle porte une culotte ou pas.
    
    — On va continuer à raconter nos histoires, dit Joanne.
    
    — Oui et il faudrait que Marie-Hélène ou Laure chauffent un peu ...
    ... Philippe, mais sans en faire trop, propose Laurence. Je vais faire signe discrètement à Laure de venir.
    
    Marie étant dos à la cuisine, Laurence fait des signes à Laure. Celle-ci arrive dans la cuisine.
    
    — Qu’est-ce que vous complotez les filles ? leur dit Laure.
    
    — Nous avons remarqué que nos histoires excitent ma sœur, dit Joanne. Laurence l’a vue écarter ses jambes quand Philippe a enlevé sa chemise.
    
    — C’est bien ce qu’il m’avait semblé, dit Laure.
    
    — Donc on se disait qu’on pourrait continuer comme ça et d’en faire plus, physiquement, ajoute Laurence.
    
    — C’est-à-dire physiquement ? demande Laure.
    
    — Tu pourrais chauffer Philippe, lui dit Joanne. Mais sans en faire trop. Genre mettre ta main entre ses cuisses pour que sa queue devienne raide. Et il faudrait que toi et ta mère vous vous fassiez quelque chose. Même si elle est au courant, elle n’est pas encore habituée à votre relation. Vous embrassez par exemple.
    
    — Comme je suis en face d’elle, dit Laurence, je vais écarter un peu plus mes cuisses.
    
    — Ce que tu fais c’est déjà bien, lui dit Joanne. Quand tu changes de position, on voit que tu ne portes pas de culotte. Sinon enlève ton soutien-gorge.
    
    — Bonne idée ! dit Laurence.
    
    Ce qu’elle fait sur place. Son haut, transparent avec une dentelle florale, laisse entrevoir ses tétons. Mais pas trop.
    
    — C’est parfait ! lui dit Laure.
    
    Laure repart dans le salon avec les autres. Jusqu’à présent, Marie-Hélène et Laure étaient l’une à côté de l’autre et moi à ...
«1234»