1. Le miroir


    Datte: 24/01/2023, Catégories: fh, inconnu, campagne, revede, Voyeur / Exhib / Nudisme miroir, noculotte, Oral pénétratio, fantastiqu, fantastiq, Auteur: Gem

    Elle passait, inlassablement, sa brosse dans ses longs cheveux. Cette jeune femme sage, à qui on aurait donné le Bon Dieu, sans confession, répétait son geste, en balayant alternativement, chaque côté de son visage. Seul le bruit de la brosse dans sa crinière dérangeait le silence de la chambre.
    
    Son regard était flou. C’est à peine, si elle voyait l’image de son corps nu que lui renvoyait le miroir.
    
    Puis, comme par enchantement, comme si une baguette magique l’avait touchée, ses yeux s’illuminèrent. Son regard sortit du néant. Elle fixait son visage, s’attardant sur ses lèvres pulpeuses. Puis elle descendit, plus bas, vers sa poitrine, sa jeune poitrine. Elle ne trouvait plus ses seins trop petits, mais bien au contraire, d’une rondeur excitante, et d’une belle tenue, dont les pointes roses et arrogantes donnaient de l’ampleur à sa féminité. Puis, ses yeux continuaient sur son ventre, très légèrement bombé, mais encadré par deux jolies hanches parfaitement dessinées. Et enfin, son regard s’attardait sur sa toison et le haut de ses cuisses. Elle savait que derrière ses poils frisés, habitait une grotte qui pouvait enflammer son esprit. Ses doigts la connaissaient parfaitement.
    
    La jeune femme esquissait un sourire en regardant le miroir. C’est comme si elle découvrait qu’elle avait un corps. Et elle se trouvait belle.
    
    Elle avança son bras, et posa un doigt sur la surface réfléchissante et froide. Comme si un doute la traversait, tout d’un coup, comme si elle ne ...
    ... croyait pas le miroir qui lui renvoyait son image, elle voulut en posant ce doigt sur un sein s’en assurer. Son ongle touchait le miroir, à l’endroit de la pointe rose, comme si elle touchait le sein d’une autre femme. Mais une drôle de sensation l’envahit. La première phalange de son index semblait entrer à l’intérieur de la glace.
    
    Elle eut un mouvement de recul en enlevant son doigt. Un cri de surprise sortit de sa bouche. La brosse tomba à terre. Mais comme attirée malgré elle, elle répéta son geste. L’extrémité de son index se remit au contact du miroir. Elle ne rêvait pas. Son doigt pénétrait à l’intérieur. Il disparaissait centimètre par centimètre, dans le sein réfléchi. Comme hypnotisée, elle s’avança davantage, et c’est sa main entière qui suivait, puis son bras, et enfin tout son corps qui se volatilisa à travers le miroir.
    
    De l’autre côté, une luminosité presque aveuglante, sans doute due au contraste de la pénombre de sa chambre. Mais cette clarté venait surtout d’un ciel bleu sans nuage, où rayonnait un soleil exceptionnel. Quelques arbres verdoyants faisaient aussi partie du décor. Des oiseaux y chantaient paisiblement.
    
    Un fait avait échappé à son regard ébahi. Elle s’en aperçut à l’instant. À l’ombre de ces arbres, dans l’herbe verte, un homme nu, allongé de tout son long, les jambes légèrement croisées, seulement accoudé sur un bras, semblait l’attendre. Il avait un visage d’ange. Il lui souriait. Il faisait de plus en plus chaud.
    
    Ses yeux parcouraient ...
«123»