1. Le fantasme (5)


    Datte: 24/01/2023, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: Homme-jouet

    (Lui)
    
    Tu marques une pause, ainsi pénétrée, afin de masturber ma petite hampe dans ta vallée de délices. Puis tu me fais ressortir lentement de ton fourreau, tout luisant de ton plaisir. Tu te décales pour venir lécher ce nectar déposé par ton intimité sur ton gode humain. Tu finis par me sucer comme une queue bien raide, jusqu’à sentir mon gland affleurer à tes lèvres.
    
    N’ayant probablement plus trace de la saveur de ta chatte sur ma peau, tu te positionnes à nouveau au-dessus de moi. Ta vallée s’ouvre de tes doigts, la bouche de ton antre apparaît et s’abaisse pour que ton vagin m’enrobe langoureusement tandis que ta liqueur ruisselle de plus belle sur moi.
    
    (Elle)
    
    Tu ne dis rien de plus que tout à l’heure, tu reprends ta position et je te plonge à nouveau en moi, jusqu’à ton sexe raide et douloureux de désir glissant entre mes lèvres huilées.
    
    Je suis pleine de toi, étirée et tendue par le plaisir. Ton sexe bat contre mes lèvres et mon clitoris hyper sensible. J’en veux encore, encore plus.
    
    (Lui)
    
    Alors que je m’évanouis en toi, je sens un de tes doigts apposer mon sexe contre mon ventre. Ton fourreau continue de me "circlure" et mon gland ainsi que toute ma hampe, plongent à leur tour sous les fronces de son évasure. Dans le même temps, ta fourchette vulvaire s’étire par en arrière pour avaler mon cul. Dès qu’elle en dépasse le bombement, son élasticité gluante se referme prestement dessus, gobant mon relief rebondit dans une mélodie ...
    ... poisseuse.
    
    (Elle)
    
    MMMMMHHHHH, voilà ! Tu es enfin bien en moi. Du coup, je peux délaisser l’ouverture de ma vulve et te maintenir par les jambes pour que mes mouvements de chevauchement ne te fassent pas décoller. Car je veux ton corps faisant des va-et-vient au cœur de mon puits ruisselant. Je veux jouir du corps d’un homme plongé entièrement en moi et pas uniquement d’un sexe d’homme.
    
    Ma main qui te tient vient tapoter à chaque mouvement, à l’arrière de mon périnée et je sens que je m’ouvre toujours plus. Je sens le relief de ta queue, glisser contre mon point G. Sans être aussi grosse qu’un de mes doigts, elle est amplement suffisante pour me faire jouir en massant mon point orgasmique. Je sens également ton cul pommé, malaxer avec délice, l’autre paroi de mon sexe. Afin d’intensifier le frottement de ta hampe contre mes replis vaginaux, j’introduis délicatement un doigt dans l’orifice froncé qui jouxte mon fourreau. Je sens aussitôt le relief de ton beau petit cul à travers la fine cloison qui le sépare et le presse vers l’avant, augmentant ainsi le contact de ta queue en moi.
    
    (Lui)
    
    Je ne peux résister plus longtemps. La caresse appuyée des plis ondulés de ton point G contre mon frein ont raison de moi. Je sens monter mon orgasme; mon gland durcit encore plus et je me déverse en toi, mêlant cette fois, ma laitance à ton nectar.
    
    (Elle)
    
    Ces petits mouvements me tiennent en haleine et une première déferlante me submerge. Je ne sais si je te malmène mais je me frotte à toi ...
«1234...»