1. Dépasser nos limites (3)


    Datte: 23/01/2023, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: solenc

    Le mois suivant, nous avons invité Paul chez nous deux ou trois fois. J’ai eu droit à des séances de godage de plus en plus intenses et à des sodomies très longues et profondes. J’ai découvert à quel point je pouvais prendre du plaisir en me faisant enculer.
    
    Fin août, j’ai pris une semaine de congés. Nous sommes restés à la maison.
    
    Le lundi, Julie est partie faire du shopping en début d’après-midi. J’avais un peu de bricolage à faire dans la maison, alors je l’ai laissée y aller toute seule. Alors que j’allais faire quelque chose dans la chambre, j’ai vu mon gode posé sur ma table de chevet. Ça m’a immédiatement donné des idées. Je me suis déshabillé et je me suis allongé sur le lit. J’ai enduit le sex-toy de gel avant de la faire entrer en moi sans difficulté. Me croyant seul, je ne retenais pas mes gémissements. J’ai même sorti plusieurs fois le gode pour le mettre dans ma bouche. J’aurais donné n’importe quoi à ce moment-là pour avoir une vraie queue à ma disposition.
    
    Bref, je m’amusais plutôt bien. Et soudain, en tournant la tête, j’ai vu ma femme en train de me regarder. Je ne l’avais pas entendue rentrer. J’étais allongé sur le lit, avec le gode au fond de moi. Elle a dit :
    
    — C’est comme ça que tu bricoles toi ?
    
    Je ne pourrais pas depuis combien de temps elle me regardait. Avant même que j’ai le temps de répondre, elle est partie.
    
    Quand je suis descendu, elle était au téléphone. Elle m’a dit sur un ton un peu hautain :
    
    — J’ai invité Paul, il ...
    ... arrive dans 1h.
    
    J’ai voulu lui parler de ce que j’ai fait, mais elle n’a pas voulu.
    
    Paul est arrivé vers 18h. Ma femme sortait tout juste de la douche. Elle ne portait qu’un kimono blanc, sans rien en dessous. On l’a accueillie en lui proposant de boire un verre sur la terrasse. Les seins de ma femme étaient visibles dès qu’elle bougeait un peu, mais elle n’y prêtait aucune attention.
    
    Julie a raconté ce qu’elle m’a surpris de faire dans l’après-midi. Elle a raconté ça avec un air condescendant. Je me suis senti honteux. Elle a même fini par me dire :
    
    — Bah vas-y, montre-nous comment tu faisais !
    
    — Euh...
    
    — Allez, dépêche-toi !
    
    Clairement, elle voulait m’humilier devant Paul. Je suis allé chercher le jouet et du gel dans la chambre. On est allés sur un transat, moi allongé, les jambes relevées, me godant devant ma femme et notre nouvel ami, tous les deux assis à côté de moi. Après 5 minutes, Julie a lancé :
    
    — Mets-le dans ta bouche comme tout à l’heure !
    
    Elle m’avait donc vu... Je me sentais ridicule de faire ça devant eux, mais je l’ai fait.
    
    Ils parlaient entre eux, mais pas assez fort pour que j’entende. A un moment, Julie s’est levée pour aller chercher une capote qu’elle a donnée à Paul. Il s’est allongé sur le transat et a mis le préservatif. Il m’a dit sur un ton directif "viens !".
    
    J’ai retiré mon gode et suis allé m’asseoir directement sur sa queue. Je contrôlais le rythme de la pénétration et j’ai senti ce sexe entrer en moi centimètre par ...
«1234»