1. Cécile ? Estelle ? Pourquoi pas les deux ? (3)


    Datte: 22/01/2023, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: MonCanard

    Bizarrement, après cette soirée Estelle devint un peu plus distante avec moi. Était-elle jalouse de sa mère ou avait-elle été dégoutée de l’avoir vue se mettre en scène de cette manière ? Je ne savais qu’en penser. Pour une fois le destin vint à ma rescousse par un bel après-midi ensoleillé.
    
    Je travaillais dans mon bureau, toujours bloqué à la maison en télétravail, quand j’entendis un bruit sourd venant de la salle à manger suivi d’un cri de douleur. Sans hésiter une seconde je me précipitais vers la source du bruit. Une vision d’horreur s’offrit à mes yeux. Estelle gisait au sol en travers de la salle à manger et semblait avoir perdu connaissance. Je me précipitais pour tenter de lui venir en aide. Elle était en jogging et baskets et était certainement tombée en faisant ses exercices d’assouplissement.
    
    Elle ne semblait pas avoir de blessures apparentes. Après avoir été dans la salle de bain pour chercher une serviette humide, je me mis à lui tapoter doucement le visage. Elle ouvrit doucement les yeux et sembla surprise de me voir si près d’elle.
    
    — Que t’est-il arrivé ? Tu m’as fait peur. J’ai entendu un grand bruit suivi d’un cri, et plus rien. Je t’ai trouvée inanimée au sol, je suis très heureux de voir que tu vas bien.
    
    — Oui je vais bien, merci. Par contre j’ai des douleurs un peu partout. Surtout à la cuisse et dans le dos. Tu peux m’aider à me relever s’il te plait ?
    
    Elle passa son bras autour de mon cou et je pus ainsi la relever et l’installer sur le ...
    ... canapé. Elle s’appuya contre le dossier et tenta d’allonger ses jambes. Elle grimaça en faisant ce mouvement, sa jambe gauche la faisait souffrir.
    
    — J’ai déjà eu ce genre de problème, le mieux c’est de mettre de la glace sur le muscle. Pourrais-tu en mettre dans un sac à congélateur et me le placer sur la cuisse, s’il te plait ?
    
    Je filais dans le congélateur à la recherche de glaçons. Après avoir rempli un sac je revins près d’elle. Je tentais de placer le sac sur sa cuisse quand elle m’interrompit et riant.
    
    — Mais non, gros benêt, pas sur le survêtement ! Il faut l’appliquer directement sur le muscle. Il va falloir que tu descendes mon pantalon jusqu’aux genoux.
    
    Un peu gêné mais heureux à la fois de pouvoir découvrir son corps, je m’exécutais. Elle se souleva un peu pour pouvoir laisser descendre le pantalon. Précautionneusement je pris les deux côtés et je pus baisser son jogging. Ses longues jambes musclées m’apparurent ainsi qu’une petite culotte bleu clair qui ne cachait pas grand-chose entre ses jambes. Elle avait un bel hématome sur la cuisse, donc elle n’avait certainement pas prémédité cette chute. Quand je mis le sac sur sa cuisse elle poussa un petit gémissement en faisant une grimace, mais le froid calma rapidement la douleur. J’ai profitais pour lorgner à la dérobée entre ses cuisses entre-ouvertes. La petite culotte cachait tant bien que mal une légère toison qui se devinait à travers le léger tissu. La vision de ses lèvres me provoqua d’emblée une ...
«1234»