1. Africa dream (4)


    Datte: 22/01/2023, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: Irina

    Ils s’étaient assis au bord d’un ruisseau et avaient parlé un long moment, la reine d’Afrique et le maître du monde, l’un racontant à l’autre ce que les ages leur avaient appris. Malkia mesurait à présent l’immense puissance du personnage qui se tenait à coté d’elle. Puis il en vint au vif du sujet.
    
    — Les hommes sont une espèce fascinante. Ils se répandent sur la Terre, ici, le long des grands fleuves vers le Nord et l’Est, au-delà de la mer après le grand désert de sable. Certains se répandent même dans le grand continent très loin à l’Ouest au-delà de l’océan. Je crois en eux. C’est pourquoi je vais charger mes enfants de les instruire, de leur inculquer la connaissance, les guider vers la sagesse. A chacun, je vais attribuer une partie du monde. Mais ici…
    
    Il se tourna vers Malkia.
    
    — Ici, il y a déjà quelqu’un, reprit-il. Je te connais bien reine Malkia, je connais ton histoire et ce que la race des hommes te doit. D’une certaine manière ce sont tes enfants. Tu es presque aussi puissante que le seront mes fils et mes filles. Il est donc malvenu de ma part d’attribuer cette partie de l’Afrique à un de mes enfants alors que tu y règnes déjà. Aussi je te propose de faire leur instruction toi même. Je partagerai mon savoir avec toi et tu le transmettras à tes peuples. Qu’en dis-tu ?
    
    Malkia garda le silence un moment.
    
    — Je ne suis pas sure que les hommes soient prêts pour être instruits au-delà de ce qui leur est nécessaire, répondit-elle. Je les connais bien, du ...
    ... moins les populations de ce continent. Par de nombreux cotés, ce sont des primates avec leurs défauts, agressifs, possessifs, guidés par leurs instincts sexuels. Je crains qu’ils n’utilisent le savoir pour assouvir leurs désirs animal. Ils ne sont pas encore assez sage. Ce n’est pas le moment. Je ne peux t’empêcher de mettre ton projet à exécution, mais je préférerai que tu ne le fasse pas. Pas encore.
    
    — Alors qu’il en soit ainsi,répliqua Ouranos après une pause de quelques secondes. Je laisse les peuples de l’Afrique noire sous ta responsabilité. Je n’interviendrai pas. Et puis peut-être as-tu raison... Me permettras-tu de venir te voir de temps en temps ?
    
    — Tu sera toujours le bienvenu Ouranos, répondit la reine d’Afrique en souriant. Mais tu pourrais me faire un petit plaisir ? Tu dis que tu était il y a très longtemps comme un très grand crocodile, une sorte de dragon. Peux-tu me montrer ta forme originelle ?
    
    — Tu me promets de ne pas avoir peur ?
    
    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    
    Je me suis assise au bord d’un ruisseau, peut être le même que celui qui avait été témoin de la première rencontre entre Josiane et Ouranos. Elle s’est allongée dans le courant et efface les traces de l’incroyable accouplement qu’elle vient de subir. Tout en se lavant, elle m’a raconté les grandes lignes de son histoire.
    
    — Mais c’est dingue ...
«1234...9»