1. Les péchés (II) : Envie


    Datte: 20/01/2023, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: Blueberry89

    Étienne Langlois avait toujours été quelqu’un de discret. De nature réservée et peu sûr de lui, il vivait seul dans un petit appartement au centre-ville, non loin d’un parc où il aimait passer ses soirées. Il s’asseyait sur un banc et lisait un bon roman ou bien contemplait silencieusement le paysage et ses alentours. Son petit péché mignon était de regarder les joggeuses et leurs tenues si moulantes. Lorsque par chance, l’une d’elle s’étirait tout près de lui, il ne manquait rien du spectacle et s’autorisait même une petite palpation par-dessus sa veste.
    
    Pourtant, ce n’était pas pour ces femmes qu’il se trouvait dans ce parc la plupart du temps. En réalité, chaque soir il attendait le passage de la seule et unique femme qui comptait pour lui. Une belle brune à la silhouette un peu ronde mais aux formes parfaites. De beaux yeux verts encadrés par une nuée de cils interminables… Étienne était dingue de cette femme, il la désirait comme un fou, mais restait incapable de la conquérir. Car la belle Caroline, si parfaite soit-elle, avait déjà trouvé son prince et vivait une vie de rêve avec son collègue Grégory, l’homme qu’il détestait le plus au monde.
    
    Ce dernier était l’archétype même du mec qui a tout pour lui et qui le sait pertinemment. Combien de fois s’était-il vanté auprès de ses collègues d’avoir la possibilité de prendre sa femme dès qu’il le désirait ! La façon dont il parlait d’elle et de leurs ébats bien nombreux répugnait Étienne. Alors, il se contentait de ...
    ... rester là, dans l’ombre, à la désirer en secret, et à envier son collègue et sa vie si parfaite.
    
    Un soir, alors qu’il attendait Caroline assis sur son banc, il laissa son esprit plonger dans la mélancolie. Que la solitude était pesante ! Surtout dans ces moments-là. Soudain, il sursauta lorsqu’il entendit la douce voix qu’il adorait tant.
    
    — Étienne ? Est-ce que ça va ? Tu sembles bien songeur…
    
    — Oh Caroline ! Je ne t’avais pas vu. Ça va, ne t’en fais pas. Juste un petit coup de blues.
    
    Il essaya de se concentrer sur les prunelles vertes de Caroline, résistant à l’appel de ses deux globes jumeaux qui semblaient bien à l’étroit dans sa brassière de sport. Comme il avait envie de goûter à cette chair si pulpeuse…
    
    -
    
    — Je n’ai pas encore reçu ta réponse pour le barbecue de samedi, demanda-t-elle en posant son pied sur le banc.
    
    — Ah oui, je viendrais bien entendu. Il faut que j’apporte quelque chose ?
    
    — Fais-nous ta super salade de poivrons marinés, tu sais à quel point j’en raffole.
    
    — Ok, va pour la salade de poivrons.
    
    En même temps qu’elle parlait, Caroline s’étirait et Étienne put admirer son sublime fessier se tendre sous le tissu. Son pantalon commençait à le serrer et il prit bien soin de ne pas montrer l’effet que ces étirements provoquaient chez lui. Quel chanceux ce Grégory ! Dire qu’il pouvait sans se gêner passer ses mains sur sa peau qui lui semblait si douce…
    
    — Sinon, tu comptes venir accompagné ? demanda-t-elle avec un léger sourire
    
    — ...
«1234...7»