1. Le Fantôme dans les murs (2)


    Datte: 16/01/2023, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: Malkuth

    Franck n’aimait pas les week-ends. Durant deux jours, le CROUS se vidait de ses étudiantes rentrées dans leur famille et lui restait seul, sans rien à se mettre sous la dent. L’arrivée de Netflix avait certes amélioré un peu ces longs moments de solitude, mais ses petits plaisirs quotidiens lui manquaient. Avec la surveillance du réseau, il ne pouvait même pas surfer sur les sites pornos pour se soulager...
    
    Dans le temps, quand il était jeune, il allait chez le buraliste acheter des magazines de cul qu’il dissimulait entre deux autres plus classiques et payait en vérifiant que personne ne s’en apercevait. Plus tard, il avait loué des cassettes puis des DVD. Le développement d’internet lui avait permis de télécharger directement les films depuis un cybercafé, mais l’explosion du haut débit et la mort de ces petits commerces l’avaient privé de cette ressource bien pratique pour les week-ends et vacances.
    
    Le samedi matin, excité, Franck fit le tour des périscopes, mais presque toutes les chambres étaient désertes. Il resta un moment à regarder dormir la jeune Myriam, 18 ans, en L1 de Psychologie. Une petite grosse avec un gros cul flasque, de grosses joues rebondies, de gros nichons tombants, de grosses lunettes et une grosse chatte bien poilue comme les aimait l’homme d’entretien. Elle n’était pas à son goût, ne se tripotait pas, ne ramenait pas de mecs pour se faire tringler, mais au moins elle pionçait en sous-vêtements et ne rentrait pas le week-end.
    
    Finalement, ...
    ... Franck se leva et descendit, déçu. Sur sa table de chevet, le shorty de Jessica trônait toujours ; Franck le déplia, le regarda en imaginant la jeune femme le porter.
    
    Tous les soirs de la semaine, elle avait invité son copain dans sa chambre. Tous les soirs de la semaine, Franck s’était masturbé en la regardant se faire sauter et en s’imaginant à la place du veinard qui labourait sa petite chatte rasée.
    
    — Oh et puis merde, songea-t-il en attrapant le dessous.
    
    Il sortit son sexe bien dur, enroula l’étoffe autour, se branla en pensant à tous les outrages qu’il allait faire subir à Jessica si d’aventure, il mettait le grappin dessus. Lorsqu’il éjacula abondamment dans le tissu, ce fut avec en tête le visage plein de foutre de la jolie brune.
    
    Franck resta un moment à considérer le shorty poisseux, à se demander ce qu’il devait en faire. C’était une preuve terriblement compromettante, tout autant qu’un fantastique trophée. Il avait bien une solution, mais l’idée de se séparer du sous-vêtement le peinait.
    
    Finalement le dimanche matin, il se décida et déposa le short, fraîchement sorti de la machine à laver, dans la chambre du copain de Jessica, bien caché à un endroit où personne n’allait penser à regarder. Le soir, les affaires reprirent et il put profiter du spectacle offert par la toujours très ponctuelle Laura et le couple toujours aussi actif.
    
    La semaine s’écoula le plus normalement du monde pour Franck. Laura, Jessica et Aurore occupaient le plus gros de son ...
«1234»