1. Fantasme ou réalité...


    Datte: 07/01/2023, Catégories: fh, couple, amour, BDSM / Fétichisme Oral pénétratio, Auteur: Xochiquetzal

    Ce soir, les planètes sont alignées comme elles ne l’ont pas été depuis un moment : les enfants passent la soirée et la nuit chez des copains et je n’ai pas de réunion après 18 heures. J’ai le secret espoir que ce sera un peu plus qu’une banale fin de journée en couple.
    
    J’arrive à la maison, me gare et entre. Je te trouve à ton bureau, studieuse, penchée sur tes dossiers. Tu travailles beaucoup en ce moment. Je ne vois que ton gros pull gris, qui te recouvre complètement. Je me trompe peut-être, mais il flotte une odeur de parfum un peu plus intense qu’à l’accoutumée. Je me fais des idées sans doute, mais ton maquillage aussi me semble plus marqué… Je dépose un baiser sur tes lèvres, comme un mari qui aime sa femme, ni plus, ni moins. Je n’ai pas envie de brusquer les choses. Tu te lèves et me demandes de garder mon costume ; tu as réservé au restaurant. Tu le connais bien, tu y as travaillé et il est parfait pour un dîner en amoureux. J’obtempère… pourquoi résister ?
    
    Tu m’invites à t’attendre au rez-de-chaussée, pendant que tu finis de te préparer. J’applique la consigne… pourquoi palabrer ? Au bout de quelques minutes, pendant lesquelles je me plonge dans mon téléphone portable comme tout un chacun, je t’entends descendre l’escalier. Tu as mis une robe noire qui descend juste au-dessus des genoux ; tes jambes, pour ce que j’en vois, sont couvertes de nylon noir. Mais je n’en vois pas tant que cela, car tu as mis des bottes hautes, noires également. Il ne me semble ...
    ... pas les avoir déjà vues ; c’est un excellent choix en tous les cas. De mon côté, conformément à tes souhaits, je n’ai rien changé, donc je suis prêt ! Nous nous installons dans la voiture, moi au volant, toi à mes côtés. Tu n’aimes pas particulièrement conduire.
    
    Nous prenons le chemin du restaurant. Je pose ma main droite sur ta jambe gauche, tout en regardant la route. Il ne s’agirait pas de ruiner par un stupide accident une soirée qui commence aussi bien ! Je remonte un peu ma main, mais tu m’arrêtes en posant la tienne par-dessus. Je ne force pas… mais j’ai le temps de comprendre que tu as mis des bas. Nous passons un bon moment à table. Nous évoquons nos vacances à deux et convenons d’en planifier de nouvelles le plus vite possible. Nous parlons aussi un peu des enfants… quand même !
    
    Je ne sais pas si je me fais des idées, mais j’ai l’impression que tu mets un soin particulier à garder ton dos bien droit pour faire saillir ta poitrine. J’ai cru apercevoir une bretelle rouge sur ton épaule, mais ta robe est un rempart redoutable au voyeur que je cherche à être. Ta main dans la mienne entre deux plats, le repas passe vite et nous finissons par prendre le chemin du retour. À peine sommes-nous rentrés que nous nous embrassons avec volupté. Je passe mes mains derrière ton dos, baisse la fermeture éclair de ta robe, tu me laisses faire, je t’aide à l’enlever et quelle n’est pas ma surprise !
    
    Devant moi, tu es en guêpière rouge, culotte assortie passée par-dessus les ...
«123»