1. Jour 7 : virée au cinéma


    Datte: 18/12/2022, Catégories: f, ffh, hplusag, fplusag, couple, cinéma, amour, fsoumise, fdomine, Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation caresses, intermast, nopéné, jouet, initiat, couplea3, Auteur: ElodieParis

    Résumé des épisodes précédents :
    
    «Jour 1 : les retrouvailles »
    
    «Jours 2 et 3 : après-midi piscine et premier jour d’embauche »
    
    «Jour 4 : petite fessée et défilé »
    
    «Jour 5 : échangisme et fessée mémorable »
    
    «Jour 6 : soubrette et paillote »
    
    ______________________________________
    
    La ponctualité de Charline est une de ses grandes fiertés. La maison était fermée, la voiture de Julian n’était pas là, elle ne trouva aucun mot sur la table de la cuisine et ne savait pas si Sylvia dormait encore ou pas. Elle écouta à la porte de la chambre mais n’entendit aucun bruit. Elle ne prit pas le risque cette fois-ci de rentrer dans la pièce. Certes elle avait adoré recevoir cette fessée en punition, mais elle n’allait pas leur refaire le même coup. Elle trouva sur la table de la cuisine un mot manuscrit de Julian.
    
    Ne cherchant pas à en savoir plus, Charline s’arma de balais et serpillière. L’escalier qui descendait au sous-sol était plein de poussières. N’ayant pas envie de salir sa belle petite tenue toute propre, elle alla donc se changer en haut et enfila son costume de soubrette qui serait bien plus pratique. De plus cela ferait peut-être rire Sylvia pour la remettre de bonne humeur.
    
    Charline poussa la poussière de chaque marche sur l’autre, créant un nuage dans le sous-sol. La pièce avait bien changé et des travaux avaient été faits dernièrement, expliquant la poussière. Charline se rappelait d’un grand plateau qui faisait la taille de la maison, un sous-sol ...
    ... total immense où elles jouaient à cache-cache avec ses amies. Mais là, une cloison séparait désormais la pièce en deux avec une double porte centrale.
    
    Charline avait souvent vu des doubles portes dans les hôtels où elle descendait avec ses parents, mais jamais aussi grandes. Gamine elle s’amusait à fermer la porte de son côté obligeant ses parents à tambouriner pour qu’elle leur ouvre la porte ou les obliger à faire le tour. Sur la droite une sublime cave vitrée et réfrigérée abritait le vin de Julian. Julian avait-il deux caves ? Mais où menait l’escalier en colimaçon de la salle de bain ? Visiblement de l’autre côté du mur qui venait d’être construit.
    
    Le reste de la pièce était en rénovation et destiné à devenir une salle de projection vidéo. Un bar, bientôt fini, était en construction. Dans le fond des bâches recouvraient une table de billard, un flipper, des cartons neufs d’équipement sono et vidéo de grande marque, des canapés Chesterfield, une table basse. Charline venait d’entrer dans l’antre de Julian devinant que cette pièce allait être la sienne. La sublime cave à vin vitrée de toute part allait être le centre de cette pièce.
    
    Charline pensa qu’elle venait d’entrer un peu plus dans l’intimité de Julian en étant dans cette pièce. Et vu la poussière, Sylvia avait négligé de s’occuper de cette partie de la maison qui était impeccable par ailleurs. Charline vit là le moyen de se démarquer de Sylvia. Elle briqua la pièce comme si sa vie en dépendait. De plus après ...
«1234...7»