1. L'heureux pas sage


    Datte: 25/11/2022, Catégories: hh, hhh, hbi, candaul, inconnu, sauna, collection, Voyeur / Exhib / Nudisme Transexuels Oral préservati, hsodo, Humour totalsexe, Auteur: Flar

    Je passe devant un club libertin dont la soirée prévue est dédiée à "la féminité sous toutes ses formes", je l’ai vu sur internet. Parfait, j’aime beaucoup "la féminité"… et "ses formes". Je suis tenté, repasse une fois, deux fois devant… Il est l’heure, ils doivent être ouverts. À part le nom sur la sonnette, rien ne laisse pourtant soupçonner la présence de ce "club privé" dans cet immeuble d’habitation très commun de la banlieue pas la plus chic de la ville. Sonner ? Ou pas ? C’est ma première fois, j’ai presque peur. C’est absurde, un bon quadragénaire qui hésite comme un freluquet… Il est 22 heures, je sonne. Le grésillement indiquant que la porte est ouverte. C’est parti !
    
    Je monte l’escalier, une porte s’ouvre. Un décor assez recherché. À part le réceptionniste travelo et le barman, personne : je suis le premier. Comme c’est ma première fois et que le personnel est disponible, j’ai droit à la visite de "la" réceptionniste qui me montre notamment les petites cellules avec matelas… C’est donc ici que "ça" se passe… Seul au bar, je bois un verre, échange avec le barman qui me rassure : "ça va arriver". Mais oui, je ne suis pas inquiet… Après tout, je n’ai certes quasiment aucune expérience de ces lieux de luxure, mais je ne crains pas (plus) la nouveauté et ne suis pas arrêté sur mes goûts : hommes / femmes ? Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait le livre "S" (je n’ai jamais bien compris cette citation, mais je suppose qu’il faut avoir lu le livre "R" pour ...
    ... comprendre).
    
    Une deuxième cliente arrive… Enfin c’est un homme, que ses escarpins rendent encore plus grand, perruque brune, robe longue rouge, qui vient s’asseoir à côté de moi. La conversation s’engage. Ille (dans la suite, "ille" sera un mi-chemin entre "il" et "elle") est sympathique, nous nous parlons maintenant à bâtons rompus. Ille me dit qu’ille s’appelle Stefy, et qu’ille ne va pas dans les cellules avec n’importe qui, qu’avant ille aime parler un peu… et que justement, avec moi, ille voudrait bien y aller. Moment de flottement. Dire oui ? Sauter le pas ? Et pas que le pas ? Mouvement de recul, hésitation… Courageusement, je fuis…
    
    Dans le même temps, "ça" arrive… Et principalement des hommes déguisés en femmes. J’apprendrai par la suite que l’entrée est gratuite (ou presque) pour eux. Deux couples, et beaucoup de "trav" donc… Je discute avec l’un des deux couples de politique (mais pourquoi diantre parler politique dans un lieu pareil… les débutants sont parfois déconcertants…), et visiblement, ils ne partagent pas la même vision du monde que moi. Je sens que je pourrais m’en balancer et m’amuser quand même avec eux, mais… L’homme n’est pas intéressé, et même s’il sent la femme plus attentive à moi, son conjoint l’emmène au loin ; décidément ce sera non…
    
    Et puis, quelques minutes après, retour vers la brune initiale, Stefy donc. Je m’entends dire, un peu à mon étonnement, un peu à mon soulagement
    
    — Tu me montres où on s’amuse ?
    — Ah, tu te décides ...
«1234...»