1. Rue de la Liberté


    Datte: 25/11/2022, Catégories: fh, hh, grp, hbi, voisins, poilu(e)s, fête, Voyeur / Exhib / Nudisme noculotte, Oral pénétratio, fsodo, hsodo, Partouze / Groupe yeuxbandés, confession, occasion, Auteur: DeuxD

    Messages du groupe « Rue de la Liberté », groupe abrité chez WhatsApp.
    
    Quelques jours plus tard, chez « Signal ».
    
    Nous habitons depuis une année une petite rue en proche banlieue. Petite rue bordée de maisons et de jardins. Ambiance bucolique, mais surtout, grâce à ce groupe auquel on nous a tout de suite proposé d’adhérer, nous avons fait connaissance avec la plupart des habitants. Ce groupe est une mine d’informations, d’échanges, de prêts, de tout et de rien. C’est un groupe animé par Léa et Léon, couple très sympathique, la quarantaine avancée, mais qui fédère toute une panoplie de résidents, couples, célibataires, familles, etc. Il y a aussi les rencontres comme la fête de la rue et de nombreuses soirées chez les uns et les autres, soirées auxquelles participent aussi d’autres invités. Une vraie diversité.
    
    Mais, une semaine après la migration chez Signal, début décembre, je reçois un message venant d’un groupe auquel je n’ai pas adhéré, car de toute façon inconnu de moi :
    
    À la lecture du message, je comprends qu’il ne m’est pas adressé, mais que ceux qui sont inscrits participent à d’autres échanges que des conseils, du matériel, des femmes de ménage et autres.
    
    Indépendamment du fait que ce message ne m’est évidemment pas destiné, je ne peux pas dire que son contenu, du moins l’idée sous-jacente, m’étonne.
    
    Il y a quelques semaines, lors d’un repas très arrosé où justement Léa et Léon étaient présents, j’ai entendu une conversation entre ce couple et ...
    ... d’autres personnes. Elle racontait comment lors d’une soirée, on l’avait défiée de sucer son voisin. Tout cela dit sans fausse pudeur et avec un naturel étonnant. En riant, elle avait avoué l’avoir fait. Comme les gens questionnaient son mari sur sa réaction, il avait ri en précisant : Une fois de plus, une fois de moins ! Cela avait déclenché l’hilarité des quatre.
    
    En rentrant chez nous, j’avais demandé à Régis s’il avait entendu la même chose que moi. Il avait confirmé et comme j’avais demandé ce qu’il en pensait, sa réponse avait été courte. Lui aussi avait bu et il n’avait envie que d’une seule chose, dormir :
    
    — Les gens font comme ils veulent !
    
    Et voilà que ce message apportait la preuve que Léa et Léon étaient libertins. Cela se passait manifestement chez eux. Si j’avais été, par erreur incorporée à la liste de ces coquins, c’était probablement un mélange entre les deux groupes au moment du basculement chez Signal.
    
    Dois-je demander de me retirer ? Dois-je en parler à Régis ? Ces temps-là, on n’est pas dans une de nos meilleures périodes. Il ne supporte pas que je sois d’astreinte pour le jour de l’An. Qu’est-ce que j’y peux moi ? C’est chacun son tour et mes collègues ont donné les années précédentes. Dans une sorte de vengeance idiote, il a décidé de passer la soirée du jour de l’An chez des amis dans une maison de campagne à plus de cent bornes d’ici. Sympa ! Il s’attendait à ce que je proteste, eh bien non ! Va donc te saouler la gueule pendant que moi je ...
«1234...16»