1. Caroline 15


    Datte: 21/11/2022, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: Candaule13

    Partie 15 :
    
    Le jour s’était levé depuis plusieurs heures, un rayon de soleil illuminait la pièce, Valentine ouvrit les yeux. Allongée nue sur le lit, elle regardait le plafond, le cerveau un peu embrumé par sa soirée de la veille. Elle ne pensait à rien, se sentant absente de ce corps qui l’enveloppait. Elle s’assit sur le bord du lit, cherchant du regard ses vêtements mais ils ne semblaient pas être dans la pièce. Elle avait du mal à se souvenir de la fin de la soirée, se rappelant bien l’épisode du balcon mais après c’était le trou noir. Comment s’était finie la soirée ? A quelle heure s’était-elle couché ? L’avait-on couchée ? Trop de question mais pas de réponses.
    
    Se levant, elle sentit un liquide s’écouler de son sexe et glisser sur sa jambe. D’un doigt, elle en recueillit un peu et l’amena à nos nez pour le sentir. Du sperme. Du sperme de son partenaire qui l’avait baisé devant tout le monde sur le balcon. Les images de la soirée lui revenaient à l’esprit. Tous ces gens qui applaudissaient et sifflaient quand elle se faisait baiser.
    
    Valentine ouvrit la porte, entrant dans le salon, elle retrouva Clémence et Jules qui buvaient un café assis sur le canapé.
    
    - Bonjour ma chérie, tu as bien dormi ?
    
    - Oui Clémence, ça va. Tu sais où sont mes fringues ?
    
    - Je les ai mis à laver, tu pourras les récupérer quand elles seront propres et sèches.
    
    - Mais elles n’étaient pas sales !
    
    - Si
    
    - Bon ok. Tu aurais des fringues à me prêter en attendant, s’il ...
    ... te plait ?
    
    - Non, j’aime bien que tu sois à poil. En fait je veux que tu sois toujours à poil quand tu es chez moi.
    
    - Mais Clémence….
    
    - Suffit ! Je ne t’ai pas demandé ton avis, c’est clair !
    
    - Oui Clémence.
    
    Valentine n’avait plus la force de se rebeller, elle était perdue, sous l’emprise de son amie qui elle jubilait de la situation. Jules ne disait pas un mot, il se délectait de la vue de cette nymphe, une grosse bosse déformait son caleçon. S’il ne se retenait pas, il aurait déjà tenté sa chance avec la jeune femme mais il attendait la suite, sachant que Clémence avait surement déjà pensé à la suite.
    
    - Il reste du café pour moi ?
    
    - Non, on vient de le finir.
    
    - Ah bon ce n’est pas grave.
    
    - Mais si Valentine, tu vas en demander chez des voisins. De toute façon j’en reveux moi aussi.
    
    - Non c’est pas grave, je…
    
    - Valentine, je veux du café alors tu vas chez les voisins en chercher. Compris.
    
    - Mais je ne peux pas y aller comme cela…
    
    La jeune femme commençait à paniquer, nue, elle ne pouvait pas sortir dans le couloir pour aller toquer chez les voisins. Jules pouffait de rire, amusé par la situation. Clémence se leva pour dans sa chambre et revint avec une chemise blanche.
    
    - Tu as raison. Tiens tu mets ça et tu vas à l’étage du dessus chez Kévin et Fiona, ils vont nous dépanner en café.
    
    Valentine était désarçonnée, elle enfila la chemise ample et commença à la boutonner mais Clémence d’un geste du pouce ne lui autorisa qu’un seul ...
«1234...»