1. Grand Noir Confus (2)


    Datte: 20/11/2022, Catégories: Gay Auteur: Naysayer44

    — Putain de bordel de merde !
    
    Le gars flippe et crache de peur.
    
    — Vous faites pas entrer les clients pour ça ?! Vraiment ?!
    
    Le pauvre gars de la caisse, un type sur le tard, plein de graisse et de gris, est à genoux, de dos, tout rabougri, tout affaissé sur lui-même – on dirait un golum obèse – en train de sucer une glace à l’eau en forme de long tube plein de couleur.
    
    — C’est pathétique ! Pourquoi vous sucez pas votre collègue ?
    
    — Mon collègue ?
    
    — Votre collègue.
    
    — Quel collègue ?
    
    — Le grand Noir !
    
    — Le grand Noir ?
    
    — Oui, le grand Noir qui veut se faire sucer.
    
    — Impossible.
    
    — Impossible ?
    
    — Impossible. C’est mon boss.
    
    — Et alors ? Chaque boss a son chien de garde.
    
    — Il me trouve trop laid pour m’offrir sa bite.
    
    — Là, il fait preuve d’un peu de bon sens.
    
    — De quoi ?
    
    — De bon sens. Vous êtes vilain.
    
    — Vilain.
    
    — Très vilain.
    
    — Alors, je peux pas vous sucer ?
    
    — Me sucer ?
    
    — Oui, vous sucer. La glace, c’est pas agréable.
    
    — Pas agréable ?
    
    — Pas agréable, pas du tout.
    
    — Faites voir un peu.
    
    Le type tente de se relever, mais comprend à mon regard qu’il est par terre à sa place. Nous nous défions du regard, il résiste, j’insiste, il plie. Il rampe vers moi, me tend la glace, garde la tête baissée. Quel être pitoyable ! Je la fourre dans ma bourre, la suce un peu avant de croquer dedans.
    
    — Elle est tout à fait délicieuse cette glace.
    
    — Délicieuse ?
    
    — Dé-li-cieuse.
    
    — Oh.
    
    — Eh oui mon pauvre ...
    ... gars.
    
    — Excusez-moi.
    
    — Victime. Pourquoi vouloir sucer votre boss ?
    
    — Vous n’avez pas vu alors ?
    
    — Pas vu ?
    
    — On l’appelle Double Boss ici.
    
    — Double Boss ?
    
    — Double Boss.
    
    — C’est curieux.
    
    — Il en a une grosse.
    
    — Une grosse ?
    
    — Une très grosse.
    
    — Très grosse quoi ?
    
    — Quoi ?
    
    — Qu’est-ce qu’il a de très gros ?
    
    — Sa queue enfin !
    
    — Et vous aimez ça, vous ?
    
    — Moi ?
    
    — Vous-même.
    
    — J’aime ça. Comme vous le voyez, la glace.
    
    — Très sucrée.
    
    — Oui.
    
    — Vous aimez le sucre alors ?
    
    — J’aime surtout ce qui est gros.
    
    — Mais pas forcément le sucre ?
    
    — Pas spécialement non.
    
    — Mais cette glace dans votre bouche alors ?
    
    — Cette glace ?
    
    — Cette glace.
    
    — Quelle glace ?
    
    — Celle que vous suciez enfin.
    
    — Je ne vois aucune glace.
    
    — Je viens de la manger, sombre crétin !
    
    — Ah.
    
    — Eh oui.
    
    — Excusez-moi.
    
    — Victime. Vous aimez donc ce qui est gros, et pas forcément sucré.
    
    — Pas forcément.
    
    — Pas forcément ?
    
    — Pas forcément sucré.
    
    — Oui.
    
    — Oui.
    
    — Alors, dites-moi quel goût a ma queue ?
    
    — Je peux vous sucer ?
    
    — Vous m’avez convaincu avec votre charabia de montagne sucré.
    
    Et alors que ce pauvre mendiant à l’haleine acidulé allait déboutonner mon pantalon, se pointe le grand Noir.
    
    — Marcel ?
    
    — Boss ?
    
    — Marcel !
    
    Le type flippe et se relève, s’essuyant la bouche toute rose, plein de honte et de crainte.
    
    — Votre pause est terminée depuis longtemps, retournez à votre ...
«123»